335 000 résidences secondaires en Rhône-Alpes !

Publié le 14 mai 2007
Avec 335 000 résidences secondaires, Rhône-Alpes se classe au second rang des régions françaises derrière PACA o๠on en dénombre près de 415 000. L'ensemble représente 1,7 million de lits touristiques et fait des résidences secondaires le second mode d'hébergement derrière le séjour dans la famille avec 16% des nuitées globales pour les Français de plus de 15 ans en 2005...

L'étude réalisée par la Mission d'Ingénierie Touristique Rhône-Alpes et l'Observatoire régional du tourisme (MITRA/ORT) sur le poids des résidences secondaires en Rhône-Alpes va à n'en pas douter être examinée à la loupe par l'ensemble des professionnels du tourisme rhônalpin. Elle est en effet la première du genre à être consacrée à ce secteur de l'hébergement non marchand qui représente 335 000 résidences soit un total de 1,7 million de lits touristiques en 1999, date du dernier recensement général de la population. Rhône-Alpes se classe ainsi au second rang des régions françaises pour l'accueil de résidences secondaires derrière PACA qui en compte très précisément 414 700.

En terme de veille économique, nous avons jugé intéressant d'étudier ce phénomène d'autant que le nombre de ces résidences a progressé de 7% entre 1990 et 1999, date des deux derniers recensements généraux de l'Insee, note Christelle Lepoutre, chargée de l'Observatoire régional du tourisme. Notre étude prend également en compte le parc détenu par les étrangers et les secteurs dans lesquels ces résidences sont le plus présentes .

Sans surprise, ce sont les deux départements savoyards et notamment leurs stations de sports d'hiver qui sont le plus prisés avec pour chacun d'entre eux 29% du total alors que l'Isère arrive en troisième position (14%). L'étude montre aussi que le nombre des résidences secondaires a progressé de 15% en Haute-Savoie entre 1990 et 1999, de 13% dans l'Ardèche, 10% en Savoie et 6,5% dans la Drôme. Dans les stations de montagne, 80% des résidences sont des appartements alors que dans le sud de la région, Cévennes, Ardèche méridionale et Drôme provençale, se sont au contraire les maisons que l'on choisit en priorité.

Autre élément important : les étrangers sont de plus en plus nombreux à investir en Rhône-Alpes - plus 10% d'acquisitions de 2003 à 2005 - comme ils le sont dans la plupart des régions françaises. Chez nous, ils sont propriétaires d'une résidence sur dix et on estime le total de leurs investissements à 600 millions d'euros pour la seule année 2005 selon le Sesdo et les notaires !

Parmi ces propriétaires, nous avons dénombré 32 nationalités différentes, précise Christelle Lepoutre. Les Suisses sont les plus nombreux devant les Britanniques et les Belges, ces trois nationalités détenant à elles seules 67% du parc appartenant à des étrangers alors que les Néerlandais et les Italiens sont également très présents .

De par sa proximité avec la Confédération helvétique, c'est en Haute-Savoie que la part des résidences secondaires passées sous pavillon étranger est la plus élevée avec 19% du total, loin devant la Drôme (12%), l'Ain et l'Ardèche (9% chacun) et la Savoie (7%). Les Suisses investissent presque exclusivement en Haute-Savoie et un peu dans l'Ain, les Britanniques dans les deux Savoie, les Néerlandais en Haute-Savoie et dans l'Ardèche alors que les Belges, pas sectaires du tout, n'ont pas de préférences particulières...

à€ partir de ces différentes données, l'Observatoire Régional du Tourisme a cherché à connaître les périodes de fréquentation du second mode d'hébergement touristique dans la région derrière le séjour dans la famille et devant tous les hébergements marchands avec 16% des nuitées pour les Français de plus de 15 ans en 2005. En parts de marché et pour ce qui est de l'occupation par les propriétaires eux-mêmes, Rhône-Alpes se classe quatrième derrière PACA, le Languedoc-Roussillon et la Bretagne, affirme Christelle Lepoutre. 50,2% des nuitées se déroulent de mai à septembre, dont 21% en août, 10,5% en juillet, autant en septembre, et 33% de décembre à avril. Mais nous sommes aussi à 12% en novembre avec les vacances de la Toussaint alors que ce mois correspond à seulement 2% du flux touristique global !

Autant d'éléments qui aideront les collectivités locales et les professionnels du tourisme à mieux adapter leur stratégie de développement, afin de répondre aux attentes de ces résidents secondaires.

Pour en savoir plus...

Commentaires
comments powered by Disqus