A Sollières-Sardières, les fustes arrivent

Publié le 18 novembre 2013

La commune de Haute Maurienne s'apprête à implanter des fustes en rondins de bois. Un concept écolo qui devrait séduire les vacanciers désireux de trouver des types d'hébergement originaux.

Des fustes identiques à celles qu'on trouve au Canada ou en Amérique du nord

A Solllières-Sardières, commune de haute Maurienne et du Parc de la Vanoise, on dispose d'un camping 2 étoiles d'une cinquantaine d'emplacements, parmi lesquels quelques yourtes et tipis, faisant face à la célèbre dent Parrachée.

Dans les prochaines semaines, Marion Gaudry et Florent Dejardin, les gérants du site, vont doter le village d'un nouveau site d'accueil, Ma Cabane de Montagne, implanté sur près de 3 500 m2. « Il s'agit d'un projet écotouristique, un village de fustes constructions constituées de rondins en bois identiques à celles qu'on trouve au Canada ou en Amérique du nord, explique Florent Dejardin. Deux de ces fustes offriront quatre à cinq places et les deux autres deux ou trois places. Le tout sera complété par une cinquième fuste commune dans laquelle seront regroupées les douches et lavabos, une terrasse couverte et une cuisine avec BBQ Finlandais». Ces fustes, recouverts de toitures végétales, seront réalisés en épicéa de Chartreuse et les deux premières seront opérationnelles cet hiver. L'ensemble des équipements et accessoires, utiliseront des matériaux naturels (laine, lin), mobilier de bois rond avec assemblage tenons/mortaises. Les fustes ne disposeront pas d'alimentation électrique mais de lampes à pétrole, de poêle à bois, de toilettes sèches et d'une réserve d'eau dans des huiliers en inox. 

Le projet est donc suivi avec intérêt par les professionnels du tourisme à la recherche de concepts innovants et pourrait favoriser le développement de l'emploi sachant qu'il existe encore plusieurs artisans fustiers en France.  

 

Prolonger la saison onze mois sur douze

A Sollières-Sardières, l'investissement sera à terme d'environ 350 000 euros. Il permettra de prolonger la saison onze mois sur douze alors que le camping ouvre ses portes de la fin mai à la mi-septembre. Au cours de l'été 2014, d'autres aménagements comme un sauna complèteront l'ensemble, alors qu'une micro-ferme avec ruches ouvrira ses portes dans la foulée. Notons par ailleurs la volonté des gestionnaires de privilégier les produits bio et les circuits de distribution courts. Pour l'hébergement en demi-pension, les tarifs démarreront à partir de 40 euros. Le site web de ce projet sera mis en ligne très prochainement.  

En attendant : www.camping-lechenantier.com

florent.dejardin@orange.fr
06 86 85 76 98

Commentaires
comments powered by Disqus