Auvergne-Rhône-Alpes 1ère région Européenne pour le ski

Publié le 05 décembre 2017

« Avec 38 millions de journées skieurs durant l’hiver 2016/2017, la région Auvergne-Rhône-Alpes se place largement en première position des régions européennes pour le ski, devant le Tyrol (25 millions de journées skieurs), et des pays comme l’Italie, le Japon et la Suisse. Ce leadership hivernal contribue à notre ambition d’être dans le top 5 des régions touristiques les plus attractives d’Europe d’ici 5 ans » déclare Lionel Flasseur, Directeur Général d’Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme.

Ces journées skieurs ont engendré plus d’un milliard d’euros de recettes pour les remontées mécaniques, soit 79% de part de marché nationale. (source : Domaines Skiables de France). Cette place de leader s’explique notamment par des domaines skiables reliés entre eux, ouverts à tous niveaux de ski, ainsi que des tarifs compétitifs et une politique d’investissements soutenue.

 

Les atouts certains du ski en Auvergne-Rhône-Alpes

Auvergne-Rhône-Alpes est le premier domaine skiable au monde, et offre un formidable terrain de jeu pour la neige avec des espaces aménagés immenses, des pistes de ski pour tous niveaux et des espaces réservés aux débutants dans toutes les stations. De plus, nombre d’hébergements « ski aux pieds » sont positionnés au pied des pistes (nul besoin d’emprunter une navette pour joindre le lieu d’hébergement au domaine skiable).

Des nombreuses stations sont reliées entre elles par le domaine skiable. Sur  les 3 Vallées, on peut partir de Courchevel, skier jusqu’à Méribel et finir sa journée à Val Thorens (par ailleurs récemment sacrée « European Best ski resort 2018 par le World’s Travel Group). Idem pour le domaine des Portes du Soleil qui s’étend des Gets à Morzine, pour Paradiski (La Plagne, Les Arcs….), Tignes / Val d’Isère ou le Grand Massif (Flaine, Samoëns….) ; avec 310 Km de pistes, citons également les Sybelles (la Toussuire, le Corbier, Saint-Sorlin d’Arves, …) ou l’Espace Diamant, 6 stations villages reliées entre elles, dont les Saisies, Praz sur Arly, … au total 192 Km de pistes.

En outre, le rapport qualité/prix imbattable des forfaits de ski attire une clientèle exigeante : les plus grands domaines skiables au monde et les forfaits remontées mécaniques proportionnellement les moins chers. Le domaine des 3 Vallées propose ainsi un forfait ski à 61 € par jour en haute saison pour 159 remontées mécaniques et 342 pistes de ski, soit 600 km de pistes. En comparaison, pour Madonna di Campiglio, station huppée italienne c’est 50 € le forfait jour pour uniquement 150 km de pistes.

Ces résultats sont portés par des investissements permanents. Ainsi, en 2016 les professionnels de la région  ont consacré 243 millions d’euros à leurs domaines skiables (remontées mécaniques, neige de culture, damage, pistes …), soit 80% de l’investissement national (source Montagne Leaders – janvier 2017).

 

La fréquentation concentrée sur février

Malgré cette première place, la région a perdu -8,3% de nuitées entre cet hiver et le précédent, avec une saisonnalité plus marquée, notamment sur le Massif Central (Besse Super Besse, Le Lioran, le Mont-Dore…). La fréquentation des stations se concentre de plus en plus sur le mois de février avec une progression de +10 points en nuitées par rapport à l’hiver dernier. En effet,  depuis 3 hivers consécutifs, l’enneigement est difficile en début de saison. Au final, malgré ces conditions, les 169 stations d’Auvergne-Rhône-Alpes ont réalisé 38 millions de journées skieurs pendant l’hiver 2016/2017, soit 74% de l’activité nationale.

 

Une consommation touristique importante : 91€ de dépense moyenne par nuitée et par personne en station.

Contrairement aux espaces urbains et ruraux dont la moyenne de dépense ne varie guère entre les saisons, l’espace montagne voit ses dépenses considérablement varier entre l’été et l’hiver.

Ainsi en stations de sports d’hiver, la dépense moyenne par touriste français et par nuitée (tous types d’hébergements confondus) est de 55€ en été, contre 91€ en hiver, soit une différence de 66% expliquée en grande partie par l’impact de la pratique des sports d’hiver, ainsi que par le coût supérieur de l’hébergement sur la dépense des ménages.

Derrière cette moyenne de 91€, se cachent des différences de dépenses considérables en fonction du type d’hébergement choisi. Suivant que l’on opte pour de l’hébergement non marchand (parents et amis ou résidences secondaires) ou pour de l’hébergement marchand, la dépense moyenne hivernale s’établit à 46€ ou à 119€ soit un écart de 73€ couvrant en majeure partie les frais d’hébergements.

Ce bilan sera bientôt enrichi par les perspectives de la nouvelle saison hivernale.

 

Contact presse :

Raphaëlle Nicaise

Auvergne Rhône Alpes Tourisme

r.nicaise@auvergnerhonealpes-tourisme.com

tél. 04 26 73 31 84

Contacts

Christelle Lepoutre
Chargée d'études Observation
Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus