Ce qu'il faut retenir de la saison été 2011

Publié le 13 juin 2012

Une fin de saison meilleure que le début ….

La saison été, « élargie » de mai à septembre 2011, soit 5 mois, représente 53% de la fréquentation annuelle totale de Rhône-Alpes, soit une fréquentation de 78 millions de nuitées. La fréquentation de cette saison est en diminution de -2%  par rapport à la saison été 2010. Bien que bénéficiant de conditions météo satisfaisantes, les mois de mai et juin n’ont guère été favorisés par le calendrier : les 1er et 8 mai sont tombés des dimanches et bien que l’Ascension et la Pentecôte aient bénéficié au mois de juin, on observe un recul  de -3% de la fréquentation sur ces 2 mois. Le mois de juillet a connu des pluies diluviennes, ce qui a eu un impact négatif sur la fréquentation de la zone montagne qui sur ces deux dernières années « remontaient la pente ». Les pluies ont eu raison de ces progrès et remis une tendance baissière. Le mois d’août qui rassemble 31 millions de nuitées, soit 10 millions de plus que le mois de juillet est conforme à la moyenne de ces dernières années, il permet ainsi de limiter la tendance baissière de ce début de saison. La fréquentation de l’été a trouvé sa valeur de fréquentation de l’été 2008. Enfin, le mois de septembre et la clémence de sa météo permettent de terminer la saison en hausse : +4% de nuitées, notamment dans le sud de la région (Drôme et Ardèche).  

Les retombées économiques Durant la saison été, le montant des dépenses effectuées dans la région Rhône-Alpes par les touristes français de plus de 15 ans pour leurs voyages d’agrément est évaluée à 2 milliards d’euro. La dépense moyenne par personne et par jour durant l’été est de 39€. La durée moyenne d’un séjour effectué par un touriste français en Rhône-Alpes durant l’été est de 5,9 nuits.  

Le profil de la clientèle française estivale En été 2011, avec une part de marché de 7,5%, la région Rhône-Alpes se place en troisième position derrière les régions PACA et Languedoc-Roussillon.

  • Les groupes sans enfants sont majoritaires: ils représentent 66% des nuitées estivales en Rhône-Alpes.
  • Les Rhônalpins constituent le premier bassin de clientèle avec 26% des nuitées estivales en Rhône-Alpes. Les Franciliens arrivent en 2 ème position avec 24% des nuitées. A eux deux ils représentent la moitié de la fréquentation française en région.
  • La montagne groupe 41% des nuitées estivales en Rhône-Alpes. La campagne est le deuxième espace choisi avec 36% des nuitées. La ville se situe à la 3 ème place, avec 23% des nuitées. Ce sont les week-ends prolongés de mai et juin qui génèrent le plus de nuitées sur cet espace.
  • Les départements les plus fréquentés sont la Haute-Savoie (26% des nuitées françaises en Rhône-Alpes) suivie par la Savoie (18%), soit un total de 44%. L’Ardèche est en 3 ème place avec 15,5%, suivie  par l’Isère (14%) et la Drôme (10%). Tandis que les départements du Rhône, de la Loire et de l’Ain rassemblent chacun entre 4 et 7% des nuitées françaises.
  • L’hébergement non marchand, c'est-à-dire ne donnant pas lieu à une transaction commerciale, accueille 59% des nuitées en Rhône-Alpes.

 

La situation dans les hébergements marchands Pour cette saison été 2011, les hébergements affichent une relative stabilité par rapport à l’été 2010.

  • L’hôtellerie de Rhône-Alpes comptabilise 7,8 millions de nuitées de mai à septembre 2011. En été la moitié des nuitées hôtelières sont réalisées dans 2 départements : la Haute-Savoie (2,1 millions de nuitées) et le Rhône (1,9 million), soit 50% de la fréquentation hôtelière.
  • L’hôtellerie de plein air a enregistré plus de 8,7 millions de nuitées entre mai et septembre 2011, soit une hausse de +5,5% par rapport à 2010. Ce succès est à imputer au retour de la clientèle étrangère (+8%) et à l’attrait confirmé de la clientèle française (+4%). A noter que les nuitées des clientèles étrangère représentent 44% des nuitées de l’hôtellerie de plein air.
  • Les hébergements collectifs représentent 6,5 millions de nuitées (dont 17% étrangères). L’essentiel de l’activité est réalisé dans les résidences de tourisme et assimilés qui représentent 71% de l’activité du secteur.

  Consulter le document complet : Bilan été 2011  

 

Contacts

Christelle Lepoutre
Chargée d'études Observation
Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus