Ce qu'il faut retenir de l'année 2011

Publié le 19 juin 2012

Le Bilan de l'année 2011 revient en détails sur les caractéristiques de l'année. En termes de fréquentation, de comportements de clientèles, de retombées économiques de visite de sites.

2011 : une fréquentation touristique globale en légère baisse (-3%) 

En 2011, les touristes ont généré 148,4 millions de nuitées dans la région Rhône-Alpes, ce qui représente une baisse de -3% par rapport à 2010. Une saison hiver écourtée et un début d’été sous la pluie expliquent cette tendance baissière. Une moindre performance des vacances de février traditionnellement réservées à la pratique du ski en Rhône-Alpes : Si nous regroupons février et mars (vacances franciliennes et rhônalpines), ces 2 mois ont perdu 3% par rapport à 2010, soit 800 000 nuitées. Bien que favorisé par les conditions météo, les mois de mai et juin n’ont guère été favorisés par le calendrier : les 1er et 8 mai sont tombés des dimanches et bien que l’Ascension et la Pentecôte aient favorisé le mois de juin, on observe un recul  de -3% de la fréquentation sur ces 2 mois. Le mois de juillet a connu des pluies diluviennes, ce qui a eu un impact négatif sur la fréquentation de la zone montagne qui sur ces deux dernières années remontaient la pente. Les pluies ont eu raison de ces progrès et remis une tendance baissière. Le mois d’août qui rassemble 31 millions de nuitées, soit 10 millions de plus que le mois de juillet est conforme à la moyenne de ces dernières années, il permet ainsi de limiter la tendance baissière de ce début de saison. Enfin, le mois de septembre et la clémence de sa météo permet de terminer la saison estivale en hausse : +4% de nuitées sur ce mois. Après la saison automne traditionnellement calme en région décembre 2011 a connu une légère perte de fréquentation.  

Par espace, le sud de la région : Ardèche et Drôme sont en progression par rapport à 2010 : +2% chacun, tandis que les départements de montagne connaissent une baisse moyenne du même ordre.      

Profil et le comportement de la clientèle touristique française en Rhône-Alpes .Source : Suivi de la Demande Touristique Française – TNS Sofres

Sur l’année 2011, Rhône-Alpes a accueilli 9,0% des nuitées des Français, soit la deuxième place derrière Provence-Alpes Côte d’Azur. En été 2011, avec une part de marché de 7,5%, elle se place en troisième position derrière la région PACA et le Languedoc-Roussillon. 

En hiver 2010-2011, la région Rhône-Alpes occupe la 1ère place avec 13,0% de part de marché. Le recours à l’hébergement marchand est nettement supérieur à la moyenne nationale (en nuitées, 40,5% vs 34,2% en France). En raison des voyages au ski, c’est en hiver que la part de marché de l’hébergement marchand est la plus forte pour la région Rhône-Alpes (43,5% en nuitées personnelles), notamment la location, gîte rural et chambre d'hôte (30%).  

Sa part de marché par espace est la suivante :

  • Montagne (avec ski) : Rhône-Alpes est en 1ère place avec 64,7% des voyages (devant PACA: 21,6%)

  • Montagne (sans ski) : 3ème place avec 11,7% derrière l’Auvergne (25,3%) et le Languedoc-Roussillon (14,7%)

  • Rural: 1ère place avec 9,8% devant le centre (8,0%)

  • Ville: 2ème place avec 12,8%, derrière l’Ile de France (22,5%)

Le tourisme en Rhône-Alpes génère 5 milliards d’euros . Source : Suivi de la Demande Touristique Française – TNS Sofres

Ce montant représente le montant des dépenses effectuées dans la région Rhône-Alpes par les touristes français de plus de 15 ans pour leurs voyages d’agrément au cours de l’année 2010. Cette population a effectué 105 millions de nuitées et 20 millions de voyages et a dépensé 42€ en moyenne par personne et par jour. Rhône-Alpes représente 13% de la consommation touristique française (39 milliards pour la France) et 11% des nuitées (940 millions pour la France). Ceci positionne plutôt la région Rhône-Alpes comme une destination où l’on dépense un peu plus que la moyenne. On constate effectivement que la dépense moyenne par personne et par jour (42€) est un peu plus importante en Rhône-Alpes qu’en moyenne nationale (41€).  

Hébergements marchands

Au niveau national la fréquentation des hôtels et des campings est en nette hausse en 2011, confirmant ainsi la progression amorcée en 2010, après une année 2009 affectée par la crise. Elle atteint globalement un niveau inégalé. C’est très majoritairement la clientèle française qui soutient la croissance. Si la clientèle étrangère est davantage présente que l’an passé, les nuitées des clientèles traditionnelles (Europe, États- Unis) n'augmentent que faiblement et restent en-dessous de leur niveau d'avant la crise. L'afflux des clientèles des pays émergents (Amérique du Sud, Russie, Chine) ne compense pas totalement ce déficit. Les touristes s’orientent toujours vers les établissements haut de gamme, qui développent leur offre, tandis que les autres établissements, à nouveau moins fréquentés, la réduisent.  

Les hébergements collectifs ont rassemblé 21 millions de nuitées en 2011. Par type d’hébergement cela représente :

  • 15,9 millions de nuitées pour les résidences de tourisme et assimilés
  • 4,3 millions pour les villages vacances et les maisons familiales
  • 900 000 nuitées pour les auberges de jeunesse, Centres Internationaux de séjours

Avec 18 millions de nuitées enregistrées au cours de l’année 2011, Rhône-Alpes se place en 3ème position de la fréquentation nationale hôtelière, derrière l’Ile de France (68,0 millions de nuitées) et PACA (21,2).  

L’hôtellerie de plein air a enregistré plus de 8,7 millions de nuitées entre mai et septembre 2011, soit une hausse de 5,5% par rapport à 2010, ce succès est à imputer au retour de la clientèle étrangère (+8%) et à l’attrait confirmé de la clientèle française (+4%).  

Avec 1,2 million de nuitées en 2011, les gîtes de France en centrales de réservation voient leur fréquentation quasi stagner (-1%) par rapport à l’année 2010.   La culture et les loisirs Les 3 premiers sites de la région sont les 3 téléphériques de Chamonix, ils sont suivis par le téléphérique de Grenoble, le premier site culturel à apparaitre dans la liste est le musée des Beaux-Arts de Lyon.

Côté manifestations et festivals dont on peut également comptabilisés les entrées, 4 évènements dépassent les 100 000 visiteurs, il s’agit par ordre décroissant d’importance de :

  • La Biennale D'art Contemporain à Lyon: 202 404 visiteurs
  • Jazz à Vienne: 160 000
  • Les Nuits De Fourvière: 133 054
  • Le Festival International du Film d'Animation à Annecy: 120 000

Les aéroports Entre 2010 et 2011, les aéroports de Rhône-Alpes ont vu leur trafic progresser de +4%. 

L’aéroport de Lyon Saint-Exupéry progresse de +4% et voit ainsi la barre des 8 millions de passagers franchie. On notera également les bons résultats de  l’aéroport de Saint-Etienne Bouthéon : +51% de passagers entre 2010 et 2011.  

Le thermalisme En 2011, le thermalisme de la région Rhône-Alpes maintient son niveau de fréquentation et ce tenant compte de la fermeture provisoire des thermes de Thonon en raison de travaux importants pour améliorations conséquentes des installations. Avec plus de 74 500 curistes pour les 16 établissements thermaux de la région, Rhône-Alpes conserve sa 3ème place avec 14.4 % de l'activité nationale. Le thermalisme se répercute sur l'hébergement en Rhône-Alpes, avec 1.6 million de nuitées consommées pour 2011.  

Consulter le document complet : Bilan année 2011 

Contacts

Christelle Lepoutre
Chargée d'études Observation
Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus