Chamonix décroche le label Tourisme et Handicap

Publié le 19 août 2009

Le 29 octobre, Chamonix a été la première station de montagne à décrocher le précieux label Tourisme & Handicap. Déjà certifié ISO 14001, son office de tourisme est désormais accessible aux quatre formes de handicaps. La démarche initiée dans la vallée a été exemplaire et de nombreux prestataires touristiques ont emboîté le pas à l'office.

La liste des sites rhônalpins labellisés Tourisme & Handicap s'est allongée le 29 octobre, avec l'obtention du précieux label par Chamonix. La capitale mondiale de l'alpinisme est ainsi la première station de montagne à s'être engagée dans la démarche pour la plus grande fierté de Bernard Prud'homme, directeur de l'office de tourisme.
« Nous avons initié cette démarche en 2006 en demandant à un étudiant de répertorier tous les sites accessibles aux handicapés moteur venus en solo ou accompagnés, rappelle Bernard Prud'homme. Le but était d'aider ces personnes à pouvoir choisir un lieu de séjour. à? l'époque, nous avons aussi acheté un fauteuil roulant et demandé à Gilles Bouchet, directeur adjoint de l'ENSA (École nationale de ski et d'alpinisme), qui est handicapé moteur suite à un accident de montagne, de nous apporter sa vision sachant que dans une station comme la nôtre, o๠la neige est présente une partie de l'année, il est difficile de mettre en place des circuits fléchés. Nous avions déjà réalisé certains aménagements et, avec son concours, nous avons essayé d'améliorer tout ce qu'il y avait de négatif ».
 

Par la suite, Chamonix a édité un guide intitulé « Chamonix Mont-Blanc : déplacements et accessibilité ». Regroupant une dizaine de fiches (O๠habiter ?, Utiliser les services quotidiens, Accéder aux sports, Urgence et santé, Se balader dans la vallée, Remontées mécaniques, etc.), et téléchargeable sur le site http://www.chamonix.com/page.php?page=0&r=accueil&ling=fr, ce guide n'a été qu'une étape supplémentaire en direction de la démarche Tourisme & Handicap comme l'explique Bernard Prud'homme : « Nous nous sommes renseignés et nous avons vu qu'il y avait du boulot si nous voulions être labellisés pour les quatre formes de handicap moteur, visuel, auditif et mental. Nous avons donc doté l'office d'une banque spéciale pour les handicapés moteur. Pour le handicap auditif, on a installé une boucle magnétique avec casque pour amplifier le propos. Pour les malvoyants, nous avons édité une brochure de format A4 en format A3 en grossissant tous les caractères. Et pour le handicap moteur, nous avons formé notre personnel afin qu'il reconnaisse le niveau de la déficience. Le tout s'est fait en 2007 et 2008 en partenariat avec l'ENSA et Loisirs Assis Évasion qui propose des activités ou des formules de séjour tout compris. Nous avons ensuite passé tous les tests et obtenu le label Tourisme & Handicap ».
 

Bernard Prud'homme insiste sur le fait que l'investissement a été modeste puisqu'il l'évalue à 2000 € et invite toutes les stations à se lancer dans la démarche, rappelant au passage qu'il est primordial qu'elles s'appuient pour cela sur la mairie et les socioprofessionnels comme cela a été le cas à Chamonix. Et il termine en parlant de l'implication de nombreux partenaires de la vallée : « L'ESF a formé quatre moniteurs et acheté un siège ski assis qui permet de faire descendre la Vallée blanche à un handicapé avec un moniteur-guide devant et un autre derrière. On peut également leur faire faire du rafting et de la balade y compris en solo dans le bois du Bouchet par exemple. Et l'été prochain, le téléphérique de l'aiguille du Midi sera accessible aux personnes en fauteuil solo alors qu'il faut jusqu'à présent les porter. Une vingtaine de restaurants, quatre hôtels 4 étoiles, douze trois étoiles, quatre deux étoiles, trois centres de vacances, six résidences de tourisme, un gîte aux Pélerins et la plupart des campings sont également accessibles ».
 

Bernard Prud'homme insiste sur le fait que l'investissement a été modeste puisqu'il l'évalue à 2000 € et invite toutes les stations à se lancer dans la démarche, rappelant au passage qu'il est primordial qu'elles s'appuient pour cela sur la mairie et les socioprofessionnels comme cela a été le cas à Chamonix. Et il termine en parlant de l'implication de nombreux partenaires de la vallée : « L'ESF a formé quatre moniteurs et acheté un siège ski assis qui permet de faire descendre la Vallée blanche à un handicapé avec un moniteur-guide devant et un autre derrière. On peut également leur faire faire du rafting et de la balade y compris en solo dans le bois du Bouchet par exemple. Et l'été prochain, le téléphérique de l'aiguille du Midi sera accessible aux personnes en fauteuil solo alors qu'il faut jusqu'à présent les porter. Une vingtaine de restaurants, quatre hôtels 4 étoiles, douze trois étoiles, quatre deux étoiles, trois centres de vacances, six résidences de tourisme, un gîte aux Pélerins et la plupart des campings sont également accessibles ».
 

Et Chamonix ne veut pas en rester là , Bernard Prud'homme, conscient que la montagne est un produit accidentogène entendant être à l'écoute des personnes en situation de handicap pour améliorer tout ce qui pourra l'être.

Commentaires
comments powered by Disqus