Chine : Evian séduit aussi le tourisme d’affaires

Publié le 17 novembre 2015

A Evian, les touristes d’affaires chinois emboîtent désormais le pas des voyageurs traditionnels. La conséquence d’actions de promotion fructueuses, comme l’explique le directeur de son office de tourisme Francis Jungo.

 

Depuis quand Evian fait-elle les yeux doux aux touristes chinois ?

"Sur le plan du loisir, nous menons de longue date des actions de promotion vers les marchés lointains. L’Asie, comme le Moyen-Orient et la Russie, fait partie de nos priorités. Ainsi, lorsque Rhône-Alpes Tourisme nous a sollicité pour une première action, dans le cadre de l’exposition universelle de Shanghai de 2010, nous avons pu faire nos premiers pas en direction du marché chinois. Sur 1,4 milliard d’habitants, on estime à 65 millions les Chinois en capacité de voyager. Ce volume ne peut que générer de l’activité."

 

Comment s’est concrétisée cette opération séduction ?

"Nous avons multiplié les démarches de mise en valeur de notre offre auprès de tour-opérateurs à Pékin, Shanghai, Canton ou encore Hongkong, pour faire en sorte qu’ils programment notre destination. A l’origine, les Chinois ne juraient que par Paris et la Côte d’Azur. Au fil des années, le travail de promotion a payé et les TO ont commencé à proposer des escapades vers Lyon, puis vers Annecy, Chamonix et Evian."

 

Quels sont les atouts mis en avant par Evian ?

"Notre ville bénéficie de deux atouts majeurs : une notoriété liée à son eau minérale et une capacité hôtelière étoffée et haut de gamme. Attirée par l’aspect nature, bien-être et ressourcement de la destination, la clientèle chinoise est de plus en plus nombreuse depuis 2011-2012. Elle représente ainsi plus de 2000 nuitées par an en moyenne."

Comment ce marché chinois s’est-il ouvert au tourisme d’affaires ?

"Par l’intermédiaire des contacts établis en lien avec Rhône-Alpes Tourisme, une agence a pris contact avec nous au printemps pour l’organisation à Evian d’une convention haut de gamme pour une centaine de chefs d’entreprise chinois. Cet événement s’est concrétisé en septembre dernier, à l’hôtel Royal*****. Ce n’est pourtant pas une clientèle que l’on pensait pouvoir intéresser. Mais nous nous rendons compte que tout le travail effectué en amont sur le plan du tourisme de loisirs paie, puisqu’il fallait bien que l’agence ait une idée de ce que l’on propose à Evian. Nous le savons désormais, les opportunités sur le plan du tourisme d’affaires sont réelles et nous ouvrent de belles perspectives."

Contacts

Rachel Gregoris
Marchés Long Courrier
Auvergne - Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus