Comment conquérir la clientèle jeunes ?

Publié le 24 septembre 2007

Organisé par la Mission d'Ingénierie Touristique Rhône-Alpes le 16 juin au Conseil régional Rhône-Alpes, en même temps qu'une journée technique d'ODIT France, le dernier atelier rencontre a été riche d'enseignements. Intitulé « Tourisme et marketing des jeunes : comprendre, séduire, connaître et fidéliser les 18-25 ans français, allemands et britanniques », il a démontré que les professionnels français connaissent encore assez mal cette clientèle, que les offres sont peu adaptées, alors que certains TO européens se sont positionnés sur ce marché.

Les cent cinquante professionnels présents le 16 juin au Conseil régional Rhône-Alpes pour assister au XVIe atelier rencontre de l'ingénierie touristique organisé par la Mission d'Ingénierie Touristique Rhône-Alpes et à la journée technique proposée par ODIT France sur le thème « Tourisme et marketing des jeunes : comprendre, séduire, connaître et fidéliser les 18-25 ans français, allemands et britanniques », n'ont pas regretté le déplacement. Cette journée fut en effet riche d'enseignements, chacun s'accordant à reconnaître que les professionnels français connaissent assez mal ce marché contrairement à leurs confrères allemands et britanniques.


« L'étude sur les 18-25 ans, à laquelle la MITRA s'est associée, a été réalisée par le cabinet parisien GMV, annonce en préambule Christine Tissot, responsable montagne. Elle montre qui sont ces jeunes, quelles sont leurs pratiques touristiques, leurs motivations et le type de séjours qu'ils s'offrent. Pour se faire une idée précise, GMV a interrogé trois mille jeunes français, allemands et britanniques en leur soumettant différentes offres existantes au cours de plusieurs tables rondes ».
 

Le bilan de cette approche montre que les jeunes souhaitent trouver des offres qui ont un fort pouvoir évocateur, qu'elles véhiculent des valeurs se sensation et des expériences, qu'elles soient scénarisées et à géométrie variable, c'est-à -dire qu'on puisse les moduler et les consommer en toute liberté sans contrainte horaire et planning figéâ?¦ « L'offre doit également être rassurante car ces jeunes ne sont pas trop aventuriers, complète Christine Tissot. Ils sont en attente d'une qualité forte sur le plan de l'hébergement, des prestations fournies et de l'accessibilité. Autant d'éléments confirmés par les tours-opérateurs européens présents qui parlent pour leur part d'une obligation de réactivité quand une offre n'est plus au goût du jour ».


Cette journée présidée par Jean-Marc Leculier, conseiller régional Rhône-Alpes et vice-président de Rhône-Alpes Tourisme en charge de l'ingénierie, avait débuté par une présentation d'un travail sur les valeurs des jeunes européens dans un contexte global réalisé dans une douzaine de pays par le cabinet suédois Kairos Future. Cette étude aboutit au constat suivant : les 18-25 ans s'estiment concernés par la société dans laquelle ils vivent et concernés par ce qu'ils consomment. En revanche, ils se sentent peu acteurs de cette société. Leur cadre de vie est leur principale préoccupation et compte plus pour eux que leur travail ou leur carrière. Enfin, Kairos Future a remarqué une différence entre les jeunes Français et les autres Européens, les premiers se sentant un peu plus franco-français et un peu moins européens !â?¦



Pour en savoir plus

Commentaires
comments powered by Disqus