Découverte : un Noël dans le château des rêves

Publié le 11 décembre 2013

Pendant l’Avent, le château d’Anjou, en Isère, plonge ses visiteurs dans la magie de Noël entre contes au coin du feu, chocolat chaud et crèche provençale. Un émerveillement auquel le public, chaque week-end de décembre, répond en nombre.

Château et parc rénovés en 2008

Qualifiée d’ « exquise » par l’illustre Sarah Bernhard, la propriété du château d’Anjou, en Isère, offre l’assurance d’un somptueux voyage dans le temps. Ses propriétaires, les marquis de Biliotti, ont entrepris en 2008 la restauration d’un parc et d’un château « endormis en 1908 ». Aujourd’hui, la famille ouvre grand les portes de son lieu de vie, classé Monument Historique, en proposant de Pâques à la Toussaint visites guidées, concerts et stages confiture. « On peut vivre caché et soustraire le château à son village, ou le laisser libre d’accès à la communauté. Selon nous, c’est indispensable si l’on veut qu’un château soit préservé dans le temps », livre le Marquis Patrice de Biliotti pour résumer la philosophie de partage et d’ouverture qui anime la maison. « Sarah Bernhard est venue en 1887 : nous avons choisi de proposer aux visiteurs le lieu tel qu’elle s’en était alors émerveillée».  

 

Une démarche évènementielle ambitieuse

Au bout de cinq ans d’ouverture, le château attire une clientèle qui dépasse largement la scène locale. Le fruit d’une démarche évènementielle ambitieuse, couplée à une politique tarifaire abordable. L’animation autour de l’Avent et de Noël en est la plus belle illustration : chaque week-end de décembre, 100 à 200 visiteurs se pressent pour entendre l’histoire de la propriété, des traditions d’antan et des arts de la table, découvrir les pièces d’apparat, les objets du XIXe siècle et surtout l’atmosphère toute en féérie qui enveloppe le château. Sapin gigantesque, crèche de santons, conte devant la cheminée, crêpes, chocolat chaud et bougies confèrent à la visite une authenticité préservée, qui laisse le soin à l’imagination de reprendre le fil d’une histoire inachevée. « Les gens sont à la recherche d’une certaine magie disparue », confie Patrice de Biliotti. « Ils ont envie de rêver et la plupart, surtout les enfants et les anciens, en ressortent les yeux brillants ! »  

 

Infos pratiques :
Pendant l'Avent, visite les samedi et dimanche - pour les particuliers : 14h et 16h, - pour les groupes : 15h et 17h. Tarifs : 7€ - tarif réduit : moins de 7 ans gratuit, enfant de 7 à 12 ans: 5€.  

Pour en savoir plus : Château d’Anjou (Isère) Monument historique
Visites guidées sur réservations à info@chateaudanjou.com
www.chateaudanjou.com
06 03 91 42 42

Commentaires
comments powered by Disqus