Des journalistes étrangers au raid O’bivwak

Publié le 15 avril 2010

Pour sa 29e édition, le raid O'bivwak met le cap sur La Chapelle-en-Vercors et le Vercors drômois. Plus de 2 000 participants, dont 10% d'étrangers, sont attendus. Cette année, Rhône-Alpes Tourisme invite des journalistes européens et canadiens à suivre cette célèbre course d'orientation, l'objectif étant de leur faire découvrir quelques-unes des activités sportives qu'on peut pratiquer l'été en montagne.

Pour sa 29e édition, prévue les 22 et 23 juin, le raid O'bivwak fera escale à La Chapelle-en-Vercors, capitale du Vercors drômois. Plus de 2 000 participants, dont 10% d'étrangers majoritairement belges, suisses, britanniques, tchèques et chinois, sont attendus. Il faut dire que ce rendez-vous, autrefois appelé Raid IGN, est l'une des références dans le calendrier des grandes courses d'orientation. Et Rhône-Alpes est son terrain de jeu préféré puisque ses deux précédentes éditions se sont déroulées dans notre région avec l'Ardèche (Saint-Cirgues-en-Montagne) en 2009 et l'Ain (plateau du Retord) en 2008.

La montée en puissance de cet événement et la notoriété qu'il a acquise au fil dans ans ont conduit Rhône-Alpes Tourisme à l'accompagner cette année en invitant huit journalistes étrangers, dont des Canadiens, Danois, Britanniques à venir suivre l'épreuve. « Cela faisait quelques années que nous n'avions pas organisé un accueil presse de ce type tourné vers les sports d'été, rappelle Annie Martinez, responsable promotion sports et aventures à Rhône-Alpes Tourisme. L'idée est de faire venir des journalistes assez sportifs pour leur montrer tout ce qu'on peut faire en Rhône-Alpes l'été quel que soit son niveau. En plus de leur permettre de suivre le raid O'bivwak, ils pourront pratiquer différentes disciplines comme l'escalade, le VTT, l'équitation et la spéléologie durant deux jours à la fois dans la Drôme et l'Isère ».

S'ils le désirent, ils pourront même participer au raid O'bivwak en tant que concurrents. Ce raid se déroule en autonomie complète, seule l'eau étant fournie par les organisateurs aux concurrents le soir. « Il s'agit de l'un des rendez-vous majeurs de l'outdoor, souligne Pomme De Pras, attachée de presse. Ce raid colle bien à la problématique de découverte d'un territoire montagnard l'été et à une pratique de la montagne douce. Huit parcours de 30 à 50 kilomètres sont proposés, le plus long proposant 1 200 mètres de dénivelée positive. Les concurrents, répartis par équipe de deux, doivent pointer à des balises de contrôle et ce sont les plus rapides qui l'emportent ».

Une autre caractéristique majeure du raid O'bivwak mérite d'être mise en avant : son engagement environnemental. En effet, tout est mis en œuvre pour préserver la nature. « Les tracés sont établis en accord avec les associations environnementales, annonce Pomme De Pras. Pour l'accès au site, nous mettons en place des navettes. Nous recommandons le covoiturage, nous utilisons de la vaisselle biodégradable et des toilettes sèches, l'électricité est fournie par des panneaux photovoltaà¯ques, nous procédons au tri sélectif des déchets et la nourriture est fournie par des producteurs locaux ! »

Une autre caractéristique majeure du raid O'bivwak mérite d'être mise en avant : son engagement environnemental. En effet, tout est mis en œuvre pour préserver la nature. « Les tracés sont établis en accord avec les associations environnementales, annonce Pomme De Pras. Pour l'accès au site, nous mettons en place des navettes. Nous recommandons le covoiturage, nous utilisons de la vaisselle biodégradable et des toilettes sèches, l'électricité est fournie par des panneaux photovoltaà¯ques, nous procédons au tri sélectif des déchets et la nourriture est fournie par des producteurs locaux ! »

Un rendez-vous en tout point exemplaire comme Dame nature aimerait en recevoir plus souvent. Chapeau aux 130 bénévoles qui ne comptent pas leur temps pour que cette 29e édition de O'bivwak soit une réussite.

http://www.obivwak.net/

Commentaires
comments powered by Disqus