Evénement theALPS 2016

Innsbrück

Publié le 07 novembre 2016

Environ 500 agents de voyage, journalistes et experts du tourisme se sont réunis du 19 au 21 octobre 2016 à Innsbruck pour l’événement international theALPS. Après une rencontre au sommet des médias (au sens propre comme au figuré) le 19 octobre, et un workshop très attendu le 20, le symposium theALPS a constitué une conclusion de haute qualité le dernier jour. Les propositions résultant du projet de recherche «L'avenir des vacances d’hiver dans les Alpes» ont été intensément discutées, de même que la présentation des tendances actuelles par le chercheur David Bosshart, directeur général du GDI Gottlieb Duttweiler Institute pour les études économiques et sociales.

Côté Auvergne Rhône-Alpes, ce sont 16 partenaires alpins, hébergeurs et stations, qui ont fait le déplacement, dans l'objectif de rencontrer des Tour Opérateurs lors des rendez-vous pré-programmés du workshop le 20 octobre.

Les trois défis centraux et les informations associées au projet de recherche «L'avenir des vacances d'hiver dans les Alpes» ont été présentés pour la première fois par les chercheurs du collectif - Harald Pechlaner, Ralf Roth et Hubert Siller - lors du sommet des médias theALPS le 19 Octobre 2016, et les fondamentaux ont ensuite été discutés sujet par sujet lors du Symposium. L'étude interdisciplinaire a été réalisée sur une période de huit mois, impliquant des experts de EURAC à Bolzano, de la Deutsche Sporthochschule de Cologne et de MCI Tourismus à Innsbruck et avec le soutien des universités de Grenoble Alpes en France et de St-Gall en Suisse.

COMPÉTITIVITÉ DE HAUTE QUALITÉ
"En raison de leur performance globale tant sur la saison d'été que sur l’hiver, les Alpes ont un niveau élevé de compétitivité", résume Ralf Roth de la Deutsche Sporthochschule à Cologne. D’autres destinations, sur le littoral, par exemple, n’ont pas autant de possibilités d'exploiter le tourisme toute l'année. Le grand défi pour les Alpes est d'être plus flexible et d'être en mesure de réagir à l'évolution des paramètres généraux, afin d'avoir plus de «résilience». Pour ce faire, l'économie du tourisme doit se poser quelques questions importantes et également être en mesure de rompre avec certains de ses dogmes. "Ce n’est pas le changement climatique lui-même, mais plutôt la météo, la neige et l'accessibilité qui de plus en plus constituent les facteurs décisifs de la demande de vacances d'hiver dans les Alpes", a déclaré Roth, comme il a fait référence à la nécessité de développer des solutions encore plus innovantes pour la mobilité entre villes connectées et destinations de sport d’hiver.

 
Une autre constatation centrale est la dimension économique des vacances d'hiver dans les Alpes, selon Hubert Siller de MCI Tourismus à Innsbruck: "pour le développement durable du tourisme alpin, à la fois économique et social, les vacances d’hiver sont d'une importance existentielle ». Dans des régions comme le Tyrol, Salzbourg, Voarlberg, les Grisons ou le Valais, au moins les deux tiers des revenus du tourisme se produit en hiver. Le chiffre d'affaires moyen supérieur du tourisme d'hiver agit comme une force motrice pour l'investissement des entreprises et des destinations. Dans les régions alpines périphériques, les emplois et les revenus sont donc également assurés, non seulement dans le tourisme, mais aussi dans l'industrie de l'alimentation.


Le défi pour l'avenir des vacances d’hiver dans les Alpes se situe dans le subtil équilibre du développement de ce produit traditionnel, et de la structuration émotionnelle, affirme Harald Pechlaner de EURAC à Balzano. A l'avenir, le ski restera le produit de base des vacances d'hiver dans les Alpes, mais les activités supplémentaires et les possibilités de bien-être / relaxation sont également impératives. "Un réseau bien structuré, la création de synergies à tous les niveaux et un partage des responsabilités clairement défini constituent les facteurs décisifs pour le succès concurrentiel des destinations à l'avenir", selon Pechlaner. Une conclusion supplémentaire résultant de la recherche scientifique est l'importance de l'accessibilité aux sports d'hiver. "Les sports d'hiver offrent des expériences uniques pour tous les âges», explique Ralf Roth, "pour les enfants et les jeunes, le facteur décisif est de savoir si et comment ils peuvent accéder aux sports d'hiver via leur famille, leur école ou les écoles de ski". Les chercheurs voient cela comme un grand défi pour les destinations et l'économie du tourisme, mais aussi une formidable opportunité de l'emporter en compétition contre d'autres destinations.

L’EXIGENCE D’UNE STRATÉGIE ALPINE ÉTENDUE
Les chercheurs ont identifié un besoin d'action dans la collaboration globale à travers les Alpes. "Une stratégie globale de communication sectorielle manque dans le domaine des vacances d'hiver dans les Alpes, en particulier en ce qui concerne l'importance économique, la tolérance sociale et l'objectivité dans la dimension écologique», a déclaré Hubert Siller, soulignant un déficit qui devrait être rapidement corrigé.
Les auteurs de l'étude ont en outre recommandé que le développement économique général de l'Europe et le développement des conditions sociales exigent une stratégie alpine globale pour le développement du tourisme. Les gros problèmes tels que la démographie, les changements dans l'environnement de travail, l'évolution vers une société basée sur la connaissance, ou la mobilité ne peuvent être abordés que conjointement. Il serait donc très utile, selon le résumé de Harald Pechlaner, Ralf Roth et Hubert Siller, de créer une base de données statistique commune dans les pays alpins.

UNE COMMUNICATION PLUS IMPORTANTE ET PLUS FORTE SUR LES BIENFAITS DES ALPES
Le monde de demain et les tendances de la consommation et de la communication ont été examinés par le chercheur David Bosshart, spécialisé sur les nouvelles tendances. «La numérisation n’est pas tout, mais sans numérisation il n'y a rien", a-t-il précisé. Les services en ligne deviendront de plus en plus importants, et les infrastructures confortables et de qualité (et donc connectées), en particulier dans le tourisme alpin, vont devenir une condition sine qua non pour les clients. De nouveaux groupes cibles «connectés» pourraient être atteints en utilisant de nouvelles technologies comme la réalité virtuelle et la magie du story telling. Grâce à la technologie, les aventures pourraient être expérimentées universellement. Les bienfaits de la région alpine, la nature sauvage avec ses ressources naturelles telles que l'eau, la qualité de l'air, les spécialités culinaires régionales ou la sensation revigorante, sont tous les avantages d'une compétitivité de haute qualité. Communiquer sur ces bienfaits alpins de manière plus professionnelle et créer une plate-forme solide pour les présenter est extrêmement important.


PRESENTATION DE LA BOURSE DE RECHERCHE ICTRET
La bourse de recherche ICRET a également été présentée lors du Symposium theALPS 2016. Sur de nombreux participants, trois projets de recherche ont été sélectionnés. Le premier prix est allé à Jürgen Schmude et Anja Berghammer (LMU Universität München) pour leur projet «Le décalage de Noël à Pâques - Simuler le développement futur des stations de ski alpin dans des conditions de changements climatiques en utilisant le paramètre de la «journée de ski optimale ''. La deuxième place revient à Robert Steiger, Michelle Rutty, Daniel Scott und Peter Johnson (Universität Innsbruck et de l'Université de Waterloo) pour leur projet sur l'avenir des Jeux olympiques d'hiver en période de changement climatique. Andreas Plank (Universität Innsbruck) est arrivé troisième pour son étude du comportement à risque au moment d'entreprendre un séjour au ski sur une plate-forme en ligne de sport outdoor.

ICE MAGIC INTERLAKEN REMPORTE LE PRIX RECONNAISSANCE theALPS

Le prix de reconnaissance « theALPS Recognition Award » a été présenté lors de la conclusion du Symposium theALPS. Des exemples de bonnes pratiques dans les régions Alpines ont été analysés, parmi lesquels l’initiative de la station de La Clusaz de proposer des cours de ski gratuits aux débutants dans le cadre du Printemps du Ski. Le président de Alpnet, Josef Margreiter, a décerné le «  theALPS Recognition Award » à Stefan Ryser (Ice Magic Interlaken) en tant que projet le plus représentatif.

Voir aussi

Contacts

Annie Martinez
Montagne & Parcs
Auvergne - Rhône-Alpes Tourisme
Céline Gomes
Montagne & Parcs / Marché Brésil
Auvergne - Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus