J'ai suivi une formation "FALC"

Aujourd'hui je sais rédiger pour des personnes en situation de handicap

Publié le 30 juillet 2019

Nous avons posé quelques questions à Anne-Carole Guirado, qui a suivi notre formation « Concevoir des documents FALC – Faciles A Lire et à Comprendre ».

Vous ne savez pas ce que c'est ? Ca tombe bien, Anne-Carole nous explique tout !

 

Bonjour Anne-Carole ! Que faites-vous comme métier, et à quel endroit exercez-vous ?

Bonjour Trajectoires Tourisme ! Je suis conseillère en séjours, référente Accessibilités & Accueils hors les murs à l’Office de Tourisme de Grenoble Alpes Métropole.

 

Vous avez décidé de suivre une de nos formations Tourisme & handicap intitulée « Concevoir des documents FALC – Faciles A Lire et à Comprendre ». Pourquoi ? Quels étaient vos besoins ?

Avant de suivre cette formation, je m’étais lancée dans la création d’un guide d’accueil et de tourisme sur Grenoble, en FALC. J’avais regardé sur internet et sur différents blogs pour savoir comment faire mais ce n’était pas suffisant. Je souhaitais être certaine d’être dans le juste et que le document soit correct pour son public.

 

Pouvez-vous nous donner une définition personnelle, avec vos propres mots, de ce qu’est un document FALC ?

Un document Facile à Lire et A Comprendre est un document, qui, en très peu d’éléments, rend l’information la plus parlante et la plus claire possible, ouverte et large.

Pour cela, on utilise des éléments visuels – des images, pictogrammes – et / ou du texte. Mais c’est tout sauf réducteur ! Au contraire, les documents FALC permettent de récupérer un public large grâce à une vision très simple et percutante d’une formation. Parmi ce public, il n’y a pas seulement les personnes en situation de handicap, il y a aussi les enfants, les personnes illettrées ou qui ne parlent pas la langue…

 

En quoi consiste le document FALC que vous souhaitez créer au sein de votre Office de tourisme ?

C’est un guide très simple, comme un document de bienvenue, qui accompagne les personnes en situation de handicap dans leur visite de Grenoble. Il situe la ville dans son contexte géographique, historique, puis évoque les principaux sites touristiques et propose des exercices et questionnaires assez pédagogiques pour les encadrants qui souhaitent faire un travail autour de la visite. Dans tous les cas, c’est un document très demandé par les encadrants.

 

Qu’est-ce qui vous a plu dans cette formation ?

J’ai particulièrement apprécié l’immersion à l’ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) le second jour de la formation. Il nous a permis de collaborer avec des résidents et a rendu plus concrète et efficace ma compréhension du FALC.

 

Pourquoi cette expérience en ESAT vous a-t-elle été particulièrement utile ?

Nous y avons rencontré des jeunes gens très différents, dans le degré et le type de handicap. Cette rencontre m’a marquée car j’ai eu le sentiment… d’avoir compris. Nous avions travaillé en théorie un exemple de document, mais il n’est pas simple de se mettre à la place d’une personne en situation de handicap quand on conçoit. Voir ces jeunes dialoguer autour de ce document, récolter leurs retours… Je ne vais pas dire que j’ai « vu la lumière », mais pas loin ! J’ai vu l’application concrète de ce que je voulais faire, j’ai compris tous les codes qui permettent de créer des choses qui soient au plus près d’eux. Je dirais que ca a été une révélation !

 

Qu’avez-vous appris qui vous est aujourd’hui utile au quotidien ?

Je dirais que globalement, j’ai développé une « meilleure manière d’être », de me comporter et de répondre à des personnes en situation de handicap. Même si l’accueil est surtout axé sur l’humain et l’intuitif, cela aide d’avoir des conseils et des consignes.

J’avais déjà suivi par le passé une autre formation sur le tourisme et le handicap, mais celle-ci a renforcé en moi l’idée qu’il faut être très attentif à ce public, quand bien même cela peut faire peur.

 

Que diriez-vous à quelqu’un qui hésite à s’inscrire ?

Je lui dirais : il faut se lancer ! Cette formation est accessible à tous, et elle ouvre des voies. Le FALC c’est la base, un début. Mais ca ne suffit pas : elle peut nécessiter d’être renforcée par une autre formation, peut-être plus au contact de personnes en situation de handicap intellectuel et de leurs encadrants.

 

Comment avez-vous eu connaissance de cette formation Trajectoires Tourisme ?

Nous avions déjà fait appel à Trajectoires Tourisme pour former l’équipe d’accueil aux cinq types de handicap (c’est une formation obligatoire dans le cadre d’une labellisation Tourisme & Handicap).

 

Quel est le « petit plus » des formations Trajectoires Tourisme (s’il y en a un !) ;)

La qualité de la formation et des intervenants ainsi que le sérieux dans le relationnel !

 

Merci Anne-Carole ! 

Si comme Anne-Carole, vous souhaitez vous former sur la thématique tourisme et handicap, retrouvez toutes nos formations ici.

Contacts

Karel CHAUCHEPRAT
Chargée de projet Professionnalisation
Auvergne - Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus