Jardins en Rhône-Alpes : le Dauphiné Libéré étend sa collection Patrimoines

Publié le 03 avril 2013

Les jardins en Rhône Alpes : vingt siècles d'histoire

Dans le cadre de la collection « Les Patrimoines » réalisé en partenariat avec le Musée Dauphinois, le Dauphiné Libéré publie son dernier numéro sur le thème des Jardins en Rhône-Alpes. L'auteur est Pierrick Eberhard, écrivain et journaliste spécialisé en horticulture et histoire des jardins. La préface, quant à elle, a été écrite par Jean Guibal, Directeur de la collection : "Sans doute depuis qu'ils se sont sédentarisés, les hommes se sont entourés de jardins, tant pour des raisons utilitaires qu'esthétiques.

Ce n'est pas la moindre des originalités de Rhône-Alpes que de raconter son histoire dans la langue des jardins sur une durée de vingt siècles, puisque s'y ­trouvent des vestiges de jardins romains auxquels font écho des jardins contemporains. Cette originalité est assortie d'une chance. Non seulement l'histoire et la géo­­graphie ont engendré des jardins de différents styles, mais elles les ont dotés d'une richesse doublement patrimoniale?: ils sont imprégnés de patrimoine historique et ils mettent en valeur notre patrimoine naturel, celui des écosystèmes de la région, le plus prestigieux étant la flore alpine, ou le patrimoine botanique de la planète avec les collections spécialisées. De sorte que le jardin fait la synthèse entre deux définitions de la culture, celle de l'intellect, celle de la terre.

Reflets de l'histoire, éléments constitutifs du patrimoine, les jardins sont aussi les symboles de styles de vie, voire de systèmes politiques. À chaque époque correspond une conception de la nature dont le jardin est la métaphore?: dans les bassins des jardins à la française se reflètent des naïades mais aussi l'air d'un temps, celui du pouvoir absolu. Aujourd'hui, les jardins s'enracinent dans le quotidien et l'engouement qu'ils suscitent traduit l'aspiration du citadin à se raccrocher à des valeurs rurales que gomme inexorablement une civilisation de plus en plus urbaine. Dès lors, visiter nos jardins est autant une respiration, voire une méditation, qu'une incitation à voyager dans le temps et l'espace de la région."  

En vente (7,9€) sur la boutique en ligne et en kiosque

Commentaires
comments powered by Disqus