La ViaRhôna en vélo électrique : une dynamique à conforter

Publié le 18 novembre 2013

La Compagnie Nationale du Rhône proposait du 5 juillet au 20 octobre de découvrir la ViaRhôna en vélo à assistance électrique. Une opération pilote soldée par un double constat : la nécessité de poursuivre la valorisation de l’itinéraire auprès du grand public et la confirmation des indéniables retombées économiques offertes par sa mise en tourisme.

Un objectif de valorisation de la destination

La ViaRhôna sans effort, c’est possible ! Courue par de nombreux sportifs, l’itinéraire cyclable reliant le lac Léman à la Méditerranée fait aussi le bonheur de promeneurs attirés par sa dimension ludique et romantique, proche du fleuve.

Toujours plus fréquentée, cette destination touristique à part entière promet d’infinies perspectives : « nous avons le ruban, reste à le rendre le plus attractif possible», confirme Véronique Braise, responsable du pôle Missions d’Intérêt Général à la Compagnie Nationale du Rhône. Le gestionnaire du fleuve longé par la ViaRhôna, partenaire financier de l’aménagement de l’infrastructure aux côtés des collectivités locales, proposait du 5 juillet au 20 octobre une opération découverte en vélo électrique. « Nous sommes un acteur de la dynamique des territoires. Contribuer à cette mise en tourisme nous paraît donc indispensable». 200 personnes ont ainsi sauté sur l’occasion de tester la ViaRhôna de manière originale, au gré des 4 points relais* installés le long de la quarantaine de kilomètres courant du nord de Vienne à Saint-Rambert d’Albon. Premier constat d’une opération plébiscitée à 100%, deux tiers de ses participants, pour beaucoup de jeunes retraités, étaient des riverains. « 70%, pourtant, ont indiqué ne pas connaître la ViaRhôna. L’itinéraire n’est pas encore assez identifié, et l’objectif de l’opération était bien de favoriser sa valorisation», reprend Véronique Braise. L’essai ne demande qu’à être transformé et la CNR espère transmettre le flambeau aux collectivités locales, témoins de l’opération pilote dont les résultats leur seront présentés en décembre. « Des retombées sont à noter, même émanant de riverains. Le questionnaire a en effet révélé de bonnes ventes additionnelles, notamment dans la restauration, et un tiers des utilisateurs sont sortis de l’itinéraire pour découvrir des territoires annexes». La ViaRhôna et ses abords sont des espaces à conquérir : une véritable aubaine pour les collectivités locales et les professionnels du tourisme. * Buvette de l’île Barlet à Saint-Romain-en-Gal, camping Les Rives de Condrieu, base de loisirs de Saint-Pierre-de-Bœuf et camping des Claires à Saint-Rambert-d’Albon

 

Vélogik : dans la roue du partenaire

Créé en 2008, Vélogik, le prestataire missionné par la CNR pour déployer la flotte de VAE, est spécialisé dans les services de mobilité pour entreprises et collectivités, notamment les vélos à assistance électrique. Pour son responsable commercial, Pierric Tabouret, « l’opération aurait sans doute moins bien fonctionné avec des vélos traditionnels. Nous avons touché des gens qui font peu ou pas du tout de vélo, et qui ont vu ici un bon moyen de se remettre en selle et redécouvrir un lieu dont ils sont pourtant proches. De jeunes retraités actifs, qui prennent le temps de s’arrêter pour déjeuner et pour visiter…»

Commentaires
comments powered by Disqus