Le low-cost, véritable booster du trafic aérien

EVOLUTION ET IMPACT DU LOW COST EN AUVERGNE-RHONE-ALPES DEPUIS 2010

Publié le 06 février 2019

Les compagnies aériennes Low Cost en Auvergne-Rhône-Alpes ont enregistrées en 2017 plus de 3,7 millions de passagers soit une évolution de +126% depuis 2010 (contre +54% au niveau national) alors que le trafic aérien n’a augmenté sur la même période que de +16%. L’aéroport de Lyon Saint Exupéry est le 4ème aéroport français pour le trafic Low Cost (derrière les 2 aéroports parisiens et Nice). Ce secteur représente 33% de son volume global de passagers (contre 29% au niveau national) et la progression du Low Cost entre 2016 et 2017 est identique à la moyenne nationale : +10%.

2 aéroports de la région sont dépendants du Low Cost (part supérieure à 50%) : Saint-Etienne (97%) et Grenoble (52%).

 

2017

Trafic Total

Trafic Low Cost

Part du Low Cost

Lyon Saint-Exupéry

10 280 200

3 422 800

33%

Grenoble

345 100

179 400

52%

Saint-Etienne

104 200

100 600

97%

Clermont-Ferrand

396 300

41 900

10%

Auvergne-Rhône-Alpes

11 125 800

3 744 700

34%

 

Traffic Low Cost

2010

2017

Evolution

2010/2017

Lyon Saint-Exupéry

1 469 900

3 422 800

+133%

Grenoble

130 600

 179 400

+37%

Saint-Etienne

57 500

 100 600

+75%

Clermont-Ferrand

0

41 900

+55%*

Auvergne-Rhône-Alpes

1 658 000

3 744 700

+126%

 

* Evolution 2015/2017

 

Une offre pléblicitée par les Millenials

Le tourisme est en constante mutation : les valeurs, les attentes, les comportements et les besoins évoluent, la concurrence s’accroît et s’internationalise, les technologies bouleversent nos métiers. Le marché du tourisme doit donc en permanence s’adapter aux comportements de consommation des clients. Or, il concerne simultanément plusieurs générations de consommateurs, ayant chacune des attentes propres et une manière différente d’appréhender le tourisme.

Les moins de 38 ans, en rupture avec les générations précédentes, reformatent le tourisme en tant qu’acteurs ou usagers. Cette génération Milléniale est pragmatique, avide de liberté, opportuniste, en quête d’équilibre et de plaisir. Les habitudes des milléniaux en matière de voyage diffèrent de celles de leurs ainés. Ils préfèrent découvrir de nouvelles destinations. Pour eux, voyager est l’occasion de vivre de nouvelles expériences et de changer les habitudes du quotidien. Ils plébiscitent les escapades européennes et le tourisme urbain. L’évolution du Low Cost est donc en grande partie portée par cette nouvelle génération de voyageurs. Les Low Cost ont également grandement favorisé l’amélioration de l’accessibilité de notre région au niveau international et ainsi permis d’attirer de nouvelles clientèles essentiellement pour des courts séjours « city break ».

 

Une meilleure accessibilité pour favoriser les courts séjours « city break »

En effet la part de courts séjours en Auvergne-Rhône-Alpes est en augmentation continue depuis 10 ans et représente aujourd’hui plus de 55% des voyages réalisés. Cette amélioration de l’accessibilité aérienne a permis de booster la fréquentation étrangère en région qui a augmentée de plus de 31% depuis 2010. Les clientèles touristiques étrangères ayant le plus progressé grâce au Low Cost sont les Allemands (+18% depuis 2010) et les Britanniques (+13%). Mais la démocratisation de l’aérien a également eu un impact sur la clientèle française en Auvergne-Rhône-Alpes. En effet, même si la voiture reste de loin le moyen de transport privilégié par les français pour leur séjour en région, la part des séjours réalisés en avion est passée de 0,4% à 1% entre 2010 et 2017, soit une augmentation de 156% du nombre de touristes ayant voyagé grâce à l’aérien.

 

Sources : UAF, Insee et Kantar Sofres

Contacts

Guilhem PONCY
Responsable du Pôle Etudes Marketing
Auvergne - Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus