Le tourisme fluvial a le vent en poupe

Publié le 13 septembre 2010

VNF (Voies navigables de France) vient de mener une étude portant sur les orientations pour le développement du tourisme fluvial sur le bassin Saône-Rhône- Méditerranée. Réalisée par un groupement pluridisciplinaire de consultants, elle présente les perspectives de développement et les enjeux de ce tourisme très présent notamment sur la Saône, le Rhône et les lacs alpins. Pour l'ensemble du bassin, les retombées économiques 2008 sont estimées à 111millions d'euros, dont 40% pour Rhône-Alpes.

Jugé encore confidentiel, le tourisme fluvial affiche pourtant de belles perspectives de croissance, en particulier dans le bassin Saône-Rhône-Méditerranée. En 2000, VNF (Voies navigables de France) avait déjà présenté un schéma de développement pluriannuel du tourisme fluvial dans ce bassin. Une nouvelle version actualisée de ce schéma intitulé « Orientations pour le développement du tourisme fluvial sur le bassin Saône-Rhône-Méditerranée » a été présentée le 30 juin à Lyon. Ce travail de longue haleine a été confié à un groupement de cabinets conseils sous le pilotage de VNF, des cinq délégations régionales au tourisme de l'Etat et des cinq Régions concernées (Franche-Comté, Bourgogne, Rhône-Alpes, PACA et Languedoc-Roussillon). Le financement de l'étude a été pris en charge à hauteur de 30% par l'État et de 40% par les Régions (hors Languedoc-Roussillon).

Le périmètre du schéma prend en compte treize voies d'eau ou lacs, ceux situés en Rhône-Alpes étant la Saône, le Haut Rhône de Genève à Lyon, le Rhône, le lac d'Annecy et celui du Bourget. « Le tourisme fluvial comprend la plaisance privée, la location de bateaux habitables, les bateaux promenades, les péniches hôtels et les paquebots fluviaux très appréciés de la clientèle américaine», explique Frédérique Villiers, responsable des études générales et du tourisme à l'arrondissement de développement de la voie d'eau chez VNF à Lyon. Les objectifs de l'étude étaient d'établir un document de référence afin de fédérer les différents acteurs de la voie d'eau autour d'objectifs partagés. Nous sommes donc partis de l'ancien schéma pour dresser un état des lieux complet de l'existant par voie d'eau avant d'identifier des enjeux stratégiques et de formuler des préconisations visant à conforter la dynamique de projets en cours. En parallèle, nous avons évalué les retombées économiques des différentes activités fluviales, rédigé un fascicule sur les coûts d'équipement et mis en place des outils de suivi et d'animation du schéma ».

Le tout dans une démarche participative puisque 140 entretiens, 600 questionnaires et trois séminaires régionaux ont permis de solliciter des contributions effectives de tous types d'acteurs (professionnels, collectivités...). En ce qui concerne la région Rhône-Alpes, Frédérique Villiers remarque que «presque tous les produits du tourisme fluvial y sont représentés, mais ce sont les paquebots qui arrivent en tête en termes de retombées économiques. On en comptait neuf en 2005 naviguant entre Saint-Jean-de-Losne et Port-Saint-Louis-du-Rhône et quinze en 2010. Deux autres sont attendus en 2011 et deux ou trois en 2012. Ils transportent en moyenne cent cinquante passagers par bateau et par croisière, principalement américains et européens du nord».

 

Danielle Romagnoli, en charge des projets touristiques liés à l'eau accompagnés par la Direction de l'Ingénierie, a participé au comité technique de cette étude dès la fin 2008. Elle attire l'attention sur des chiffres qui confirment l'intérêt qu'il y a à s'intéresser de près à cette filière : « En 2008, les retombées économiques de la filière ont été estimées à 111 millions d'euros pour l'ensemble du périmètre pris en compte par l'étude. 40% de ces retombées ont été pour Rhône-Alpes avec notamment 21 millions pour les paquebots fluviaux, 7,5 pour les bateaux promenades, 8 pour la plaisance privée et 7,2 pour le nautisme léger ». Des retombées qui devraient encore s'accroître à l'avenir grâce d'une part à l'arrivée de nouveaux paquebots sur le bassin et d'autre part à la remise en navigabilité du Haut Rhône sur 57 kilomètres supplémentaires de Seyssel (74) à Brégnier-Cordon (01), donnant accès via le canal de Savières au Lac du Bourget (73). La réalisation par la CNR (Compagnie Nationale du Rhône) de 2 écluses inaugurées en juin dernier permet en effet désormais de franchir les aménagements hydroélectriques de Chautagne et de Belley.

Danielle Romagnoli, en charge des projets touristiques liés à l'eau accompagnés par la Direction de l'Ingénierie, a participé au comité technique de cette étude dès la fin 2008. Elle attire l'attention sur des chiffres qui confirment l'intérêt qu'il y a à s'intéresser de près à cette filière : « En 2008, les retombées économiques de la filière ont été estimées à 111 millions d'euros pour l'ensemble du périmètre pris en compte par l'étude. 40% de ces retombées ont été pour Rhône-Alpes avec notamment 21 millions pour les paquebots fluviaux, 7,5 pour les bateaux promenades, 8 pour la plaisance privée et 7,2 pour le nautisme léger ». Des retombées qui devraient encore s'accroître à l'avenir grâce d'une part à l'arrivée de nouveaux paquebots sur le bassin et d'autre part à la remise en navigabilité du Haut Rhône sur 57 kilomètres supplémentaires de Seyssel (74) à Brégnier-Cordon (01), donnant accès via le canal de Savières au Lac du Bourget (73). La réalisation par la CNR (Compagnie Nationale du Rhône) de 2 écluses inaugurées en juin dernier permet en effet désormais de franchir les aménagements hydroélectriques de Chautagne et de Belley.

Mais Danielle Romagnoli attire également l'attention des acteurs du tourisme fluvial sur le fait qu'il « convient de décliner les préconisations non seulement en termes d'aménagements mais aussi en termes de marketing des différents produits du tourisme fluvial, et ce à des échelles pertinentes », une approche globale et concertée en la matière faisant jusqu'à présent défaut...

 « Rhône Alpes Tourisme aura à cœur de relayer ce travail de référence notamment dans le cadre de l'élaboration de stratégies territoriales et de projets concernant les voies d'eaux et leurs abords que nous accompagnons ».

Mise en ligne de l'étude courant octobre sur le site http://www.vnf.fr/. Un document sous forme électronique sera également remis aux collectivités et acteurs institutionnels.

Pour en savoir plus : télécharger le document Tourisme fluvial en Rhône-Alpes - chiffres clés VNF-ORT

Commentaires
comments powered by Disqus