Les chiffres de l'emploi touristique

Publié le 15 novembre 2016

Evaluer l’emploi d’un secteur est généralement aisé.

L'industrie automobile par exemple, correspond à la division 29 de la nomenclature d’activités française de 2008. Elle comprend la fabrication de véhicules automobiles, la fabrication de remorques et de semi-remorques, ainsi que la fabrication d’équipements automobiles.

 

Le tourisme se distingue par une dimension plurielle. Il se compose d’activités dites caractéristiques :

 

  • Transport pour accéder à la destination et pour se déplacer sur place

  • Hébergements donnant lieu ou non à une transaction commerciale

  • Restauration à l’extérieur ou à domicile

  • Loisirs, sorties culturelles, shopping, …

Ainsi un hôtelier sera-t-il un emploi « 100% touristique », un serveur de restaurant en ville le sera dans une moindre proportion s’il se trouve sur une zone d’activités professionnelle, tandis qu’un blanchisseur travaillant sur une station de montagne, même s’il n’est pas une activité à proprement touristique, travaillant pour les vacanciers à plein temps en cœur de saison, sera considéré comme emploi touristique.

Cela met en lumière  3 variables à prendre en compte :

  1. La touristicité des activités

  2. La touristicité du territoire

  3. La périodicité de l’emploi

Ces facteurs complexifient ainsi le recensement de l’emploi touristique.

Nous nous trouvons en présence de deux sources :

La source DADS dont les chiffres 2011 nous propose :

169 000 emplois issus du tourisme en Auvergne-Rhône-Alpes selon la source DADS 2011*

(* Les DADS sont des déclarations annuelles des emplois salariés des entreprises).

 

- 136 500 emplois, sont directement liés à la présence de touristes sur leur lieu de séjour. Cela signifie que ce sont des emplois locaux, présents sur le territoire de séjour des visiteurs.

- Les autres, soit 32 500 emplois, englobent, par exemple, les emplois liés aux voyages ou à leur préparation (agences de voyage, transports aériens...). Ce sont des emplois qui ne sont pas localisés sur le territoire de séjour des visiteurs.

 

L’estimation de l’emploi territorialisé, lié au tourisme, repose ainsi sur le repérage des secteurs d’activités concernés par le tourisme et leur classement selon leur degré de touristicité:

- dans les activités 100 % touristiques, tout l’emploi est considéré comme emploi touristique ;

- dans les activités partiellement touristiques, l’emploi touristique est estimé en appliquant à l'emploi total le pourcentage de touristicité ce qui donne les emplois en lien avec l'activité touristique.

Ces 136 500 emplois peuvent être déclinés par département et par zone touristique. La collecte de ces données et le traitement statistique prenant en compte les divers degrés de touristicité  des communes, expliquent des délais de sortie de résultats plus longs.

 

Pour obtenir toutes les données :

 Publication INSEE: fichier données complémentaires xls

Pour la méthodologie, consulter onglet : "Figure complémentaire 5".

 

La source ACOSS dont les chiffres 2015 nous donnent :

148 155 emplois touristiques en Auvergne-Rhône-Alpes

 

Ce nombre correspond au nombre de salarié dans les activités caractéristiques du tourisme sans calcul de touristicité, à la date du 31 décembre.

Les effectifs salariés portent sur le champ du secteur privé Acoss-Urssaf, qui couvre l’ensemble des entreprises employeuses du secteur concurrentiel, affiliées au régime général et exerçant leur activité en Auvergne-Rhône-Alpes (indicateur issu des bordereaux récapitulatifs de cotisations renseignés par les employeurs). Cette donnée ne prends donc pas en compte les effectifs relevant du secteur public ni les indépendants. 

Certains secteurs sont sous-estimés, tel le camping par exemple, dont les saisonniers de l’été ne seront pas pris en compte ; au contraire tous les salariés de la restauration, y compris ceux des zones industrielles, seront recensés.

 

 

Contacts

Christelle Lepoutre
Chargée d'études Observation
Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus