Les Hautes-Alpes adhèrent au réseau Sitra

Publié le 19 mars 2012

Le département des Hautes-Alpes vient de rejoindre le réseau SITRA (Système d’Information Touristique Rhône-Alpes) plébiscité par ses acteurs touristiques. Le fait que les membres du réseau collaborent et participent à son évolution a été un des éléments qui a dicté le choix du CDT.

Le premier adhérent situé en dehors du périmètre administratif Rhône-Alpes.

C’est un adhérent de poids et le premier situé en dehors du périmètre administratif de la Région Rhône-Alpes que SITRA vient de recruter avec l’arrivée du CDT des Hautes-Alpes (CDT05) et à travers lui, de l’ensemble des offices de tourisme de ce département alpin. Un choix expliqué par Patrice Céa, directeur du CDT05 par intérim : « Nous avions créé il y a huit ans la GITD (Gestion de l’Information Touristique Départementale). L’objectif était d’en faire un outil partagé, accessible le plus facilement possible. On pensait que ce système aurait pu essaimer ailleurs mais ça n’a pas été le cas. Le problème de son évolution s’est posé et nous avons proposé à l’ensemble des acteurs de faire un benchmark pour étudier les outils de ce type en France. Nous en avons identifié quatre : Tourinsoft, ACVS, notre GITD et SITRA. La réflexion a démarré début 2011 et le 29 août, les OT ont choisi à l’unanimité SITRA, ce projet ayant été validé par le CDT en octobre».  

 

“C’est un outil au service des territoires”

Les critères qui ont plaidé en faveur de SITRA sont développés par Patrice Céa : « C’est un outil au service des territoires qui s’articule dans le cadre d’une réflexion plus globale. Les projets en cours à l’échelle de PACA ne sont pas incompatibles avec ce développement. SITRA s’appuie en grande partie sur des offices ou partenaires situés dans des zones géographiques similaires aux nôtres. L’indépendance de l’outil par rapport à des outils élaborés par des éditeurs spécialisés est également un plus. Tout comme le fait que les acteurs du réseau participent à son évolution. SITRA peut alimenter d’autres bases de données régionales et peut s’intégrer dans toute politique touristique menée à l’échelle d’une région ». Directeur de l’Office de Tourisme et de la Centrale de réservation de Serre-Chevalier Vallée, François Badjily est lui aussi un ardent défenseur de SITRA : « La philosophie de la GITD était la même que celle de SITRA mais elle couvrait uniquement les Hautes-Alpes et son coût était trop élevé. Les OT de Rhône-Alpes sont confrontés aux mêmes problématiques que nous et c’est pour cette raison que nous avons opté pour SITRA. Actuellement, nous faisons migrer nos bases de données vers SITRA pour que ce soit opérationnel au printemps et que nous nous rodions cet été. Je connais bien SITRA. C’est un système très coopératif dans lequel les acteurs ont leur mot à dire. Et pour une station comme la mienne, la seule des Alpes du Sud à faire partie de TOTFA (Top of the French Alps), ça va simplifier notre manière de travailler».  

 

  • Hautes-Alpes en chiffres : 360 000 lits touristiques (12% des lits de PACA), 21 millions de nuitées dont 10 l’été et 8 l’hiver, 90% de clientèle française (un quart d’habitants de PACA l’été, un tiers l’hiver), 10% de clientèle étrangère au tiers belge, 22% de l’emploi du département, 1 milliard d’euros de recettes touristiques, 31 domaines skiables.
  • Serre-Chevalier en chiffres : 10estation française, 52 000 lits avec Briançon, 250 kilomètres de pistes, 600 moniteurs, 32 millions de CA pour les remontées mécaniques, 30% de clientèle étrangère.  

 

Pour en savoir plus sur SITRA  

Contacts :

patrice.cea@hautes-alpes.net- 04 92 53 62 00

francois.badjily@serre-chevalier.com - 06 81 81 40 21

Contacts

Karine Feige
Systèmes d'information - Directeur Projet Apidae
Auvergne Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus