Marithé Crozet aux commandes de Megève Tourisme

Publié le 23 février 2009

Pas facile de manager la succession d'un directeur d'office tel que celui de Megève : Afnor, quatre étoiles, Iso 14001...
Depuis début janvier, Marithé Crozet est aux commandes de ce vaisseau atypique.

Lorsqu'Adrien Duvillard a quitté ses fonctions, en avril 2008, Marithé Crozet, alors directrice adjointe et chargée des relations presse, a provisoirement et avec succès dirigé Megève Tourisme en attendant l'arrivée d'un nouveau directeur.
La personne recrutée, en octobre dernier, n'a pas transformé son essai. Fin décembre, Megève Tourisme se retrouvait presque à la case départ. Marithé Crozet s'était bien gardée de s'impliquer dans ce recrutement et n'avait, à l'époque pas souhaitée s'engager dans cette voie. Riche d'idées, cette quadra aime donner vie à ses idées, créer la dynamique, fédérer une équipe pour les voir aboutir. « Cette expérience m'a permis de découvrir que je pouvais mettre des projets en place, créer l'adhésion, emmener une équipe, que cela m'ouvrait des portes, mais je n'étais pas prête à prendre la direction. Et puis de rencontres en opportunités, j'ai changé de position. » C'est donc tout naturellement qu'elle a été nommée à l'unanimité du comité directeur début janvier pour assumer le rôle de Directrice Générale de Megève Tourisme.
Cette nouvelle a été particulièrement bien accueillie par les professionnels et la population. Connue pour ses qualités d'accueil, sa disponibilité, son professionnalisme, Marithé Crozet est une femme opiniâtre, qui ne compte ni son temps ni ses efforts.

De rencontres en opportunités.

Enfant du village, elle a voyagé, s'est formée ailleurs, a travaillé au sein d'organismes internationaux installés à Genève dont le CERN. Entrée à Megève Tourisme en novembre 93 avec un diplôme d'agent de voyage, cette brune de charme, occupe d'abord un poste polyvalent qui la conduit à découvrir différentes fonctions dont l'accueil, la presse, l'animation, l'émission de billets... « J'avais dans l'idée de retourner dans les organisations internationales o๠j'avais des propositions, mais l'appel de mon village résonnait. » En 2000 elle prend la direction du service presse. Un nouveau directeur, une nouvelle aventure. « Chaque directeur m'a apporté beaucoup. J'ai appris à travailler avec André Seigneur, découvert l'innovation et un autre regard sur la profession avec Marc Béchet et avec Adrien Duvillard, dont j'étais l'adjointe, une démarche de précurseur en développement durable. Je me rends compte que mon histoire est façonnée de rencontres et d'opportunités. »
Aujourd'hui elle rend hommage à la confiance que lui témoigne le comité directeur, le personnel. Ses pistes de travail, sans prétentions, mais nécessaires s'appuient sur ce qui peut paraître des évidences, elle souhaite revendiquer et valoriser les atouts Megève et la démarche de développement durable engagée : faire mieux au lieu de plus. « C'est un vrai travail de fond. Le demain c'est aussi graver des émotions durables dans l'esprit des clients Megève. Cela n'a rien d'un vœu pieux quand on est dans le vrai. Il faut développer les outils qui nous permettent de mettre en lumière ce que nous savons faire, ce que nous avons, nos potentiels, nos infrastructures et notre événementiel. » Un important travail en amont a été déjà été engagé, notamment pour rappeler aux vacanciers, comme aux enfants du pays, que Megève est un nid de champions : histoire et photos des grands skieurs du village affichés dans les bennes, cérémonies de félicitations a l'intention des enfants par des skieurs titrés du village... Ecrire le futur avec pour plume l'hier, un fil qui ne demande qu'à se dérouler.

Commentaires
comments powered by Disqus