Muriel Faure, directrice de la GTA (Grande Traversée des Alpes)

Publié le 18 octobre 2011

Précédemment en charge de la coopération franco-italienne au Conseil général de la Savoie, en partenariat avec la Région Rhône-Alpes, elle vient de succéder à Guy Chaumereuil au sein de cette association qui gère six itinéraires du Léman à la Méditerranée, de Trieste à Monaco et en Provence. Un septième, « Le sentier des parcs », copiloté avec les quatre parcs naturels régionaux de Rhône-Alpes, sera en test à l’été 2012 et opérationnel en 2013.

Profil de la GTA

Cette association vient de fêter son quarantième anniversaire à Ceillac, la localité du Queyras où elle a vu le jour. À l’époque, elle avait pour vocation d’assurer la promotion du GR5. Soutenue par les régions Rhône-Alpes et PACA, par les huit départements alpins, la DATAR et l’Europe, elle mène une politique exemplaire en faveur du tourisme itinérant que ce soit à pied, à vélo, en VTT, à moto ou en voiture. Elle anime six itinéraires : « La Route des Grandes Alpes », qui relie Thonon à Menton via seize grands cols ; « La GTA pédestre », qui suit le tracé du GR5 du Léman à la Méditerranée ; « Les chemins du soleil », un itinéraire VTT entre Nice et Thonon dont la partie nord sera finalisée en 2012 ; « Les sentinelles des Alpes », tracé autour d’une quarantaine de fortifications alpines ; « Les routes de la lavande », itinéraire entre Drôme, Hautes-Alpes, Alpes de Haute-Provence et Vaucluse ; et « Via alpina », un itinéraire de 5 000 kilomètres entre Trieste et Monaco via la Slovénie, l’Autriche, l’Allemagne, l’Italie, la Suisse, le Liechtenstein, la France et Monaco.

La GTA initie également des réflexions sur les grands enjeux du massif alpin, notamment sur l’interconnexion des modes de transport et sur les clientèles Jeunes.

 

Présentation de la GTA par Muriel Faure

« Je remplace Guy Chaumereuil à la tête de la GTA depuis le 1er octobre alors qu’il assure désormais la présidence de l’association. La GTA est un organisme reconnu par l’ensemble des acteurs de la montagne en tant qu’outil au service des collectivités et des partenaires privés pour développer le tourisme itinérant. Depuis cinq ans, un important travail de clarification et de renforcement des missions de la GTA a été effectué. L’offre existante a été renforcée et l’offre globale élargie. Nous avons intégré de nouveaux itinéraires comme « Les routes de la lavande » et « Les sentinelles des Alpes ». Et, avec « Le sentier des parcs », nous animerons sept itinéraires ou réseaux qui offrent une magnifique vitrine territoriale de l’itinérance alpine. Notre démarche vise à construire pour chaque tracé une offre touristique avec des hébergements adaptés aux pratiques, des idées séjours, afin que la logistique soit au service de l’itinérance. Côté hébergeurs, on constate aussi que ceux qui sont référencés, au nombre de trois cents, notent une augmentation de leur fréquentation grâce à l’itinérance.

Mais la GTA travaille aussi de façon prospective sur les grands enjeux du massif, en particulier le renouvellement des clientèles et l’offre de transports. A partir du constat partagé de l’effritement et du vieillissement des clientèles, la question qui nous occupe est de savoir comment faire revenir les jeunes à la montagne, pour lesquels la randonnée n’a pas une image très fun ? Nous avons mis en place un Comité jeunes et montagne, nous avons expérimenté des évènements tels que Alps Summer Experience : 2 jours d’itinérance entre Valloire et Briançon en juillet 2011 avec une cinquantaine de jeunes de toute la France avec bivouac, jeux, DJ ; on souhaite que cet évènement soit repris en 2012 par des territoires afin d’inscrire durablement des actions auprès des jeunes, c’est-t-à dire nos futures clientèles du 21ème siècle.

Parallèlement, la GTA s’est mobilisée sur la problématique des mobilités douces et des interconnexions entre les différents modes de transport. La pratique de l’itinérance, qui est aujourd’hui une réalité dans le paysage de l’offre touristique, doit s’appuyer sur des modes de transports adaptés à cette pratique pour poursuivre son développement ».

 

Et la GTA demain ?

« Nous devons conforter le travail réalisé depuis trois ou quatre ans et stabiliser l’association sur le plan financier, son budget étant actuellement de 1,3 million d’euros. Au cours des deux à trois prochaines années, nous devrons mettre en produit nos itinéraires à travers la conception et le développement des idées séjours,  scénariser les itinéraires, notamment par des outils numériques et de médiation, afin de les doter d’une véritable culture de l’itinérance, finaliser certains tracés, notamment VTT sur les Chemins du Soleil, et intensifier les réflexions sur les clientèles Jeunes et les mobilités douces. Je souhaite par ailleurs que la GTA se structure et s’organise davantage pour qu’elle devienne un outil d’ingénierie au service des partenaires institutionnels et, en particulier, du Comité de massif des Alpes car le périmètre montagne défini par la Loi montagne correspond pleinement à notre champs d’intervention. Nous devrons également investir la dimension européenne, à la fois en terme de partage et de transfert d’expériences et de participation à la définition des programmes. Enfin, je souhaite que, dans le cadre du Schéma interrégional du massif des Alpes, l’itinérance soit un axe fort du développement territorial et de la diversification touristique car elle est une chance pour la montagne française. La GTA pourra être l’outil technique de mise en œuvre de cette politique ».

 

Contact : muriel.faure@grande-traversee-alpes.com - 04 76 42 08 31

Commentaires
comments powered by Disqus