Nouveau musée de Valence

Promenade au carrefour des arts

Publié le 27 février 2014

Le Musée de Valence, Art et Archéologie a rouvert ses portes le 14 décembre dernier après six années de rénovation et d’extension. Un projet majeur réfléchi comme un parcours à travers l’histoire de l’homme et la création artistique, de la préhistoire à aujourd’hui.

Du constat à la réalisation, il aura fallu au musée de Valence près de 20 ans pour relever cet incroyable défi patrimonial et culturel : donner un sens de lecture à l’infinie richesse du musée, tant du point de vue de ses bâtiments chargés d’histoire que des trésors qu’ils renferment.

Pour réussir une telle mise en valeur, imaginée de longue date et concrétisée par six années de chantier (de 2007 à 2013), l’équipe du musée et l’architecte Jean-Paul Philippon ont opté pour le regard croisé. Le visiteur, de l’ancien palais épiscopal du XIIe siècle à ses extensions modernes, est en effet entraîné dans sa déambulation par une synergie subtile entre collections, histoire du site et environnement paysager

Cette notion de paysage occupe une place centrale dans la section Beaux-Arts, qui comme la partie archéologique se découvre en suivant le fil d’une chronologie inversée, du plus contemporain au plus ancien. Au sommet du palais, un belvédère offre un panorama à 360° sur ces berceaux des arts et des civilisations que furent le Valentinois et la Vallée du Rhône. « Nous souhaitions un musée qui soit ouvert, accessible à tous et offrant tout au long du parcours des points de vue sur l’extérieur », confie la conservatrice Hélène Moulin-Stanislas.

Impatient, séduit par les aménagements structurels (accueil, accessibilité, confort…) et artistiques, le public s’est manifesté en nombre depuis la réouverture des 5 750 m2 du musée, dont près de 4000 m2 d’espaces d’exposition. « Avant les travaux, nous recensions 20 à 25 000 visiteurs par an. Notre objectif est d’atteindre les 50 000 visiteurs, mais 24000 sont déjà venus depuis le 14 décembre 2013 et nous en sommes très heureux », révèle Hélène Moulin-Stanislas. Dans la Drôme, il y a foule au carrefour des arts !

 

Prochaine exposition temporaire : De Gainsborough à Turner, l’âge d’or du paysage et du portrait anglais dans les collections du Louvre (en partenariat avec les musées du Louvre et de Quimper), du 28 juin au 28 septembre 2014.

 

Voir aussi

Commentaires
comments powered by Disqus