Opération réussie pour le SIIAM

Publié le 11 juillet 2011

Du 24 au 26 juin 2011, se déroulait à Megève le SIIAM, premier Salon International d’Architecture de Montagne. Cette première biennale avait pour objectif de réunir professionnels et particuliers autour de l’habitat en montagne de façon globale : urbanisme, architecture, aménagements intérieurs et jardins. Une réussite éclatante pour un évènement appelé à se pérenniser.

Alors que dans l’hexagone se multiplie les salons en tous genres, jamais la notion d’habitat en montagne n’avait été abordée de façon aussi complète. Isabelle Dieu, architecte à Megève depuis 15 ans, et organisatrice souhaitait réunir en un même lieu interlocuteurs et professionnels haut de gamme. Jean Noël Picot, également architecte, à la tête du comité de pilotage est parti du constat récurent que l’habitat alpin est en pleine mutation sociologique et technologique. Cette première biennale a ouvert la saison avec de merveilleux jardins sur le Pré Saint Amour, des conférences à la médiathèque et 140 exposants près à revenir dans deux ans avec des espaces encore plus importants. « Tout était beau et design, dedans, dehors, les plus belles gammes de matériaux étaient là. » Et un autre exposant italien de préciser « Je ne fais que trois salons par ans : Tokyo, New York et Megève. Il y a 30 ans que je n’étais pas venu dans la station et je suis impressionné par la qualité de l’accueil et l’organisation ».

Ce défi, relevé avec brio, a montré une fois encore que les professionnels passionnés de la station la plus huppée des Alpes Françaises, pouvaient mener un programme innovant. Précurseur d’une démarche atypique, Isabelle Dieu a démontré que ce village n’était pas uniquement un lieu dédié aux sports d’hiver et aux loisirs.

Une autre image de la montagne

En fin de salon, Isabelle Dieu enchantée par cette réussite a déclaré : « J’ai eu raison de choisir la qualité. Le bilan se révèle être très positif a tout point de vue. Les exposants ont établis des contacts intéressants, les conférences étaient de qualité, le public surpris et ravi, les restaurateurs et hôteliers satisfaits d’afficher complet pour un début d’été qui a d’ordinaire du mal a démarrer. Il est rare de voir un évènement faire l’unanimité. J’ai juste un regret : ne pas avoir su réunir plus exposants de la construction. » Et l’architecte de poursuivre : « Ce salon marque aussi la fin du vrai faux vieux. Il apparaît représenter une plateforme pour écrire l’architecture du 21è siècle. » A l’issue de ces rencontres, peut-être que les élus changeront d’attitude quant aux instructions de permis de construire qui deviennent de plus en plus compliqués. Et Isabelle Dieu de conclure : « Conjuguer nouvelles contraintes et nouvelles normes devient difficile. En même temps cela ferme la porte aux bricolos qui s’inventent artisans ».

Dans deux ans ce nouveau concept devrait prendre de l’ampleur avec plus d’exposants inscrits dans le haut de gamme et la qualité, des artisans et en collaboration avec l’ordre des architectes la création d’un concours d’architecture de montagne. Faire évoluer les mentalités, entendre la maison comme un ensemble de l’habitat demeure en ligne de mire du comité de pilotage.

 

Pour en savoir plus : http://www.siiam.fr

 

Johana Trossat

Commentaires
comments powered by Disqus