Retour à Chambéry pour Grand Ski

Publié le 19 janvier 2012

En 2013, Grand Ski retourne à Chambéry après trois éditions organisées à Annecy. Celle qui s’est déroulée les 17 et 18 janvier a été un beau cru avec 238 exposants et la présence de plus de 450 TO et agents de voyages des cinq continents. Les sports d’hiver continuent à séduire. On en veut pour preuve le succès remporté par la 21ème édition de Grand Ski organisée les 17 et 18 janvier à l’Arcadium d’Annecy.

Ce workshop est le rendez-vous traditionnel de promotion de la montagne française à l’export. C’est là que les TO étrangers viennent faire leur marché, c’est-à-dire programmer de nouvelles destinations et réserver des lits pour leur clientèle. Un évènement incontournable notamment pour les hébergeurs et les stations qui représentaient la majorité des 238 exposants(respectivement 50% et 30%).  Durant deux jours, leurs représentants ont eu l’opportunité de rencontrer près de 450 TO venus des cinq continents,la plupart des rendez-vous – 8 487 très précisément - étant préprogrammés. En dehors des Français, les plus nombreux étaient les Britanniques (66) suivis des Russes et des Ukrainiens (62), des Néerlandais (47), des Allemands (27), des Espagnols (18) des Danois et des Belges (17 chacun). L’Europe centrale était bien représentée avec des Tchèques, Croates, Roumains, Serbes, Slovènes, Slovaques et Bulgares. Côté destinations lointaines, on comptait en particulier 11 professionnels américains alors que des TO canadiens, chinois, brésiliens, indiens, coréens, argentins, australiens, mexicains et sud-africains avaient également effectué le déplacement. Les professionnels du Proche et du Moyen-Orient s’intéressent eux aussi à la montagne française puisqu’ils sont une trentaine de neuf pays, dont le Qatar, le Koweït et l’Arabie saoudite, à être venus à Annecy.

“la montagne est la locomotive de l’économie touristique” Cette édition de Grand Ski 2012 a été inaugurée par Jean Besson, Président de Rhône-Alpes Tourisme, Gilbert Blanc-Tailleur, Président de l’Association nationale des maires des stations de montagne, Jean Luc Rigaut, Maire d’Annecy, Bernadette Laclais, Maire de Chambéry, 1ère Vice-présidente de la Région Rhône-Alpes déléguée aux transports, déplacements et infrastructures, Christian Monteil, Président du Conseil général de la Haute-Savoie, Christian Mantei, Directeur général d’Atout France, et Marc Béchet, Directeur général de Rhône-Alpes Tourisme.   « Pour nous, la montagne est la locomotive de l’économie touristique avec 72% des 44 millions de nuitées l’hiver dernier et elle totalise 44% des nuitées estivales de Rhône-Alpes, a rappelé le Président de Rhône-Alpes Tourisme. Nous sommes le bras armé de la Région en matière de tourisme et nous ne pouvons qu’être présents aux côtés d’Atout France car nous avons besoin de la clientèle étrangère ». Jean Besson a ensuite annoncé que les trois prochaines éditions de Grand Ski se dérouleraient à Chambéry. Jean-Luc Rigaut a symboliquement transmis le flambeau à Bernadette Laclais, insistant « sur les complémentarités entre les deux villes ». Pour sa part, la Maire de Chambéry s’est réjouie du choix d’Atout France : « C’est une grande fierté pour nous d’avoir été choisis et nous allons nous mettre en quatre pour vous accueillir dans les meilleures conditions possibles dans le nouveau hall de SavoiExpo et au Phare ». Une candidature dont la qualité a été soulignée par Christian Mantei : « Ce dossier était remarquable sur le plan technique ». Un point sur la fréquentation des stations a par ailleurs été fait par Gilbert Blanc-Tailleur : « On compte 7 millions de skieurs en France, dont 2 millions d’étrangers, et nous sommes la seconde destination ski après les États-Unis. Nous notons un tassement de la clientèle française depuis trois ans et une légère croissance de la clientèle étrangère. Pour relancer la fréquentation française, on veut redynamiser les classes de découverte, 50% d’entre elles ayant disparu depuis dix ans ! ». Pour la saison en cours, les Britanniques sont toujours le premier marché à l’international devant les Belges et les Néerlandais. Les Russes sont de plus en plus nombreux avec l’arrivée des classes moyennes et ils sont désormais présents dans la plupart des stations. Autre phénomène intéressant : le retour des Allemands. Très nombreux dans les années 70-80, ils avaient ensuite boudé la France, préférant skier en Autriche et dans le Sud-Tyrol (Dolomites) en Italie où on parle leur langue. Leur retour est dû à l’ouverture de resorts tels qu’Arc 1950 ou le Club Med de Valmorel.

Commentaires
comments powered by Disqus