Rhône-Alpes s’affiche sur les écrans indiens

Publié le 09 décembre 2005

Fin octobre, le président Jean-Jack Queyranne s'est rendu en Inde à la tête d'une mission d'élus et d'acteurs économiques de la Région. Rhône-Alpes Tourisme a profité de cette opportunité pour faire la promotion du tourisme rhônalpin. L'angle d'attaque choisi est original : le cinéma !

Les 24 et 25 octobre 2005, Rhône-Alpes Tourisme a profité de la présence d'une délégation d'élus rhônalpins conduite par Jean-Jack Queyranne, pour réaliser une opération de promotion extrêmement originale : s'attaquer à ce marché par le biais du cinéma. Il faut en effet savoir que les réalisateurs indiens sont très nombreux à tourner des films à caractère romantique en montagne. Et Rhône-Alpes a donc une belle carte à jouer car les Indiens adorent découvrir les régions dont ils ont pu apercevoir des images sur le grand écran. Le 24 octobre, Rhône-Alpes Tourisme avait donc convié 81 professionnels indiens du cinéma, du monde du voyage et de la presse à assister à une soirée baptisée Rhône-Alpes, le plus grand plateau de cinéma .
 

Il faut savoir que notre pays est la troisième destination européenne après Londres et la Suisse, avec 150 000 visiteurs par an. Un marché que Blaise Angehrn connaît bien. Président du groupe Best Mont Blanc, qui fédère quatre hôtels à Chamonix, il rappelle que, en tant que Suisse, il a remarqué que les Indiens se rendent dans ce pays depuis vingt ans. Les studios de Bollywood tournent entre vingt-cinq et trente films par an au sommet de la Jungfrau ou du Titlis. Pour les Indiens, la neige évoque la pureté et ces images sont à l'origine de la venue de nombreux touristes. Ceux-ci sont si nombreux que l'on trouve même un restaurant de cuisine indienne à la Jungfrau ! Les Indiens voyagent aussi par le train et, sur ce plan, Chamonix est également bien placé. Depuis deux ans, nous nous sommes attaqués à ce marché. En 2004 et en 2005, deux films ont été tournés à Chamonix, Annecy et Lyon. Et j'ai participé à la dernière mission de Rhône-Alpes Tourisme aux côtés de Marc Béchet et d'un représentant de Maison de la France. En 2006, notre objectif est de faire 3 000 nuitées avec les Indiens à Chamonix .
 

Pour sa part, François Gaillard, directeur général de l'office de tourisme et des congrès du Grand Lyon, juge le marché indien émergent d'un point de vue touristique. Ce sera un bassin émetteur considérable dans les dix prochaines années et il y a différentes manières d'aborder les marchés. Pour l'indien, il y a le vecteur cinéma avec Bollywood qui produit entre 800 et 900 films par an. Ces films touchent des millions de personnes, non seulement en Inde mais aussi dans les pays du Golfe, en Afrique et en Russie. Au cours de l'été 2004 nous avons accueilli le tournage d'un de ces films à Lyon. Et nous nous sommes rendus à Bombay en février 2005 afin de rencontrer des producteurs et réalisateurs. Un second tournage s'est fait au printemps 2005. Et le constat que nous avons dressé à l'issue de cette mission est que Lyon intéresse les professionnels indiens mais que la ville est encore mal structurée sur le plan logistique pour les accueillir.
 

Pour s'attaquer à ce marché, François Gaillard s'appuie sur Barbara Breheret, la spécialiste rhônalpine de l'Inde. Elle nous a bien aidés. Mais je pense que les acteurs du tourisme en Rhône-Alpes doivent se fédérer pour que nous nous spécialisions dans l'accueil des tournages de films car, pour les réalisateurs indiens, Rhône-Alpes offre tous les atouts qu'ils recherchent : la montagne et les lacs, qui sont sacrés pour eux, et le côté exotique des villes européennes...
 

Comme Chamonix, Lyon compte sur l'excellente promotion faite par le cinéma indien pour attirer un maximum de touristes dans le futur...

Contacts

Barbara Breheret
Marché Inde
Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus