SAISON ETE 2017

UN MOIS DE JUILLET POSITIF

Publié le 27 juillet 2017

66% des professionnels du tourisme de la région estiment que la fréquentation de ce mois de juillet  2017 a été bonne ou très bonne, soit deux points de plus qu’en juillet 2016.
Cette satisfaction est de rigueur dans l’ensemble des territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes : 76% en zone urbaine, 65% à la campagne, 60% à la montagne et 54% en zone thermale.
On notera que la progression de cette satisfaction d’une année sur l’autre est particulièrement marquée chez les professionnels situés à la campagne (+7 points). Ce sont les professionnels du Rhône, de l’Ardèche et de l’Ain qui sont les plus satisfaits de ce début de saison estivale.

Les bonnes conditions météorologiques (52%) ainsi que la fidélité des clientèles (21%) sont les premiers facteurs de satisfaction chez les professionnels. Le manque de pouvoir d’achat (40%) et la météo (24%) sont ceux qui reviennent le plus pour expliquer l’insatisfaction des professionnels.

Les professionnels estiment que la fréquentation touristique de juillet 2017 est plutôt stable (41% d’entre eux) voire en légère progression pour 23% d’entre eux par rapport à juillet 2016.

Il en est de même pour le taux d’occupation des hébergements qui s’établit à 55% en moyenne soit un niveau identique à celui de juillet 2016. Ce taux est plus élevé en ville (63%) qu’en montagne (51%) ou à la campagne (53%). Celui des stations thermales (60%) se rapproche naturellement de celui constaté en milieu urbain.

 

 

Les clientèles internationales, principalement européennes, sont bien présentes : elles pèsent 19% de la fréquentation de ce mois de juillet.
62% des professionnels de la région l’estiment bonne et ce taux monte à 69% en milieu urbain. C’est dans la Drôme (29%) et en Haute-Savoie (27%) que l’on observe les plus fortes parts de clientèle étrangère.
Ce sont principalement des clientèles belges, néerlandaises et britanniques.

A noter toutefois, la baisse de fréquentation de la clientèle britannique qui perd 6 points par rapport à juillet 2016. Faut-il y voir un effet collatéral du Brexit ? Cela confirmerait la tendance observée dans l’hôtellerie régionale sur les 5 premiers mois de l’année (-19% de nuitées par rapport à 2016).

La clientèle française provient principalement des régions Auvergne-Rhône-Alpes, Île-de-France et Hauts-de-France.

 

La durée moyenne de séjour s’est légèrement contractée (-0,4 jour) par rapport à juillet 2016 pour s’établir à 4,4 jours.
L’Ardèche, grâce à une offre camping très importante,  enregistre les séjours les plus longs (6,4 jours) alors que la clientèle séjournant dans le Rhône et à Lyonprivilégie les courts séjours (1,8 jour). C’est dans les stations thermales que la durée moyenne de séjour est la plus longue (6,6 jours en moyenne) contre 3,4 jours à la campagne.

La recette moyenne par chambre (RMC) s’élève à 66€. Elle est sensiblement équivalente dans les zones urbaines, thermales et rurales entre 71 et 72€. Elle est plus faible en zone montagne (60€) ce qui indique bien que la destination montagne est en été tout à fait abordable.

 

Le week-end du 14 juillet a été excellent pour la fréquentation touristique régionale avec les ¾ des professionnels satisfaits. Ce taux est en nettehausse de 14 points par rapport au 14 juillet 2016. Cette satisfaction est plus marquée dans les zones thermales (88%), urbaines (78%) et à la montagne (77%).

 

Le Tour de France : un évènement à fort impact pour 13% des professionnels cette année mais en recul de 7 points par rapport à 2016 qui s’explique par le tracé moins favorable cette année à la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce taux monte à 18% en milieu urbain qui illustre bien le parcours du tour cette année dans notre région. Le grand bénéficiaire du Tour de France cette année est le département de la Haute-Loire avec une arrivée, une journée de repos et un départ d’étape. 41% des professionnels du tourisme altiligériens  ont ressenti un impact positif sur leur activité grâce au passage du Tour de France.


2/3 des professionnels sont optimistes pour la suite de la saison estivale (64% en Rhône-Alpes et 66% en Auvergne).
Les professionnels du Cantal et du Puy-de-Dôme sont les plus satisfaits par le niveau de réservation pour la fin de la saison estivale. Cet optimisme est fortement corrélé avec le niveau de fréquentation des clientèles françaises (67% de bonnes réservations). Le niveau de réservation des clientèles internationales étant largement moins satisfaisant (38%).

 

Nota : enquêtes réalisées en partenariat avec Novametrie du 20 au 25 juillet 2017 par téléphone auprès de 800 professionnels du tourisme selon la méthode des quotas

Contacts

Gérard Octroy
Observation
Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus