Savoie Mont Blanc au salon France Show Londres

Publié le 21 janvier 2010
Du 8 au 10 janvier, Savoie Mont Blanc Tourisme a participé au France Show Londres qui réunissait 160 exposants. Savoie Mont Blanc, qui privilégie depuis plusieurs années les rendez-vous professionnels, renoue ainsi avec les salons grand public dans un cadre digne des Alpes puisque la neige était tombée en abondance sur l'Angleterre !

Céline Guillermin, en charge du marché britannique à Savoie Mont Blanc Tourisme, avait bien fait les choses. Pour la première participation de cette structure bi-départementale à un salon grand tourisme depuis des années, elle avait en effet emmené de la neige dans ses bagages, l'Angleterre étant recouverte d'un épais manteau blanc. C'est aux côtés de Rhône Alpes Tourisme que Savoie Mont Blanc a naturellement choisi de participer à cet événement grand public, précise-t-elle. Ces dernières années, on privilégiait les rendez-vous professionnels avec les workshops et les Eductours destinés aux TO (Tours Opérateurs), agents de voyages et journalistes et cette année, nous avons décidé de nous rapprocher du grand public, pour prendre la température du marché et les tendances

Ce salon, autrefois appelé Vive la France, s'est tenu à l'Earl's Court, au cœur de la capitale britannique. Exclusivement consacré à la France, il a réuni 160 exposants avec la participation de destinations touristiques, des professionnels de l'immobilier, des hébergeurs, des professionnels de la restauration et des spécialistes des produits de terroir. Sur un stand commun exposaient Rhône-Alpes Tourisme, Savoie Mont-Blanc Tourisme, Megève, Annecy, Lyon et le Pays Beaujolais.

« Notre présence au France Show de Londres, nous a permis de sentir la tendance car les professionnels ne sont pas uniquement le reflet du grand public », poursuit Céline Guillermin. Sur place, elle était accompagnée de Bernard Vissoud (Alpes Flaveurs) qui a orchestré durant les trois jours des dégustations des vins de Savoie. Il a également animé le « Théâtre des vins » un espace dans le salon destiné à initier les visiteurs à l'œnologie et à la découverte plus approfondie des vins de Savoie.

« Le 8 janvier, on a aussi participé à une conférence de presse animée par Rhône-Alpes Tourisme qui a présenté l'ensemble des partenaires rhônalpins, précise la représentante de Savoie Mont Blanc Tourisme. Cette conférence a été suivie d'une dégustation de produits régionaux (Beaufort, Tome des Bauges, vins de Savoie et rosette).

En 2007, le marché britannique a représenté plus de un million de nuitées pour la Savoie et la Haute-Savoie. 74% d'entre elles concernaient l'hiver et 22% l'été. Les Britanniques sont la première clientèle étrangère hivernale des deux départements avec 44% des nuitées (785 300 pour la saison 2007-2008). Au cours de l'été 2008, leur fréquentation a correspondu à 234 500 nuitées. « C'est de loin la clientèle étrangère la plus importante ajoute Céline Guillermin. Et elle l'est restée en 2008-2009 avec une fréquentation en légère baisse en raison de la crise économique. L'hiver dernier, les TO ont donc fait de superbes offres tarifaires car ils avaient réservé beaucoup de lits. En revanche, pour la saison en cours, ils ont négocié plus dur avec les stations car s'ils achètent en euros, ils revendent en livres et celle-ci est particulièrement faible face à l'euro. Aujourd'hui, les Anglais sont très attentifs au rapport qualité prix ce qui ouvre à l'ensemble de l'offre et c'est donc une opportunité pour les stations de taille moyenne moins sollicitée auparavant. S'ils payent cher, c'est pour une prestation haut de gamme avec un service en adéquation.

Les stations savoyardes bénéficient d'un véritable pont aérien tout au long de l'hiver entre onze aéroports britanniques et l'aéroport de Chambéry (plus de 200 000 skieurs l'année dernière sont passés par cet aéroport), sans compter les aéroports internationaux de Lyon ou Genève ainsi que Grenoble St Geoirs.qui acheminent également les vacanciers en Savoie Mont Blanc.

Côté concurrence, on voit émerger de nouvelles destinations telles que la Bulgarie ou la Slovaquie qui commencent à tirer leur épingle du jeu alors que la fréquentation des stations au Canada et aux États-Unis reste marginale.

Pour l'été, Céline Guillermin, reconnaît que les Britanniques « connaissent assez mal nos deux départements qui sont en forte concurrence avec de nombreuses autres destinations. Nous portons nos efforts principalement sur des accueils de TO ou de journalistes.

A noter une valeur montante en Grande Bretagne : l'éco tourisme. En juin 2009, nous avons participé avec Rhône Alpes Tourisme à l'organisation d'un accueil sur cette thématique qui a rencontré un franc succès.

Par ailleurs, pour améliorer la connaissance des agents de comptoir des TO sur la montagne été /hiver, nous avons participé à l'élaboration d'un E-learning à l'initiative de Pierre et Vacances. Nous espérons que cet outil de formation on line permettra de vendre toujours mieux notre destination
.

Commentaires
comments powered by Disqus