Touren Service fait découvrir Rhône-Alpes

Publié le 29 novembre 2010

Du 26 au 31 octobre, Touren Service, un grossiste allemand basé à Kehl, a fait découvrir Rhône-Alpes à une vingtaine de TO allemands. Spécialiste de la destination France, il fait voyager plus de 65 000 personnes par an, 80% d'entre elles étant allemandes, 10% suisses et 10% autrichiennes. Cet éductour était organisé en partenariat avec Rhône-Alpes Tourisme, le CDT de l'Ardèche et celui de la Drôme.

Joachim Schweda, le dirigeant de Touren Service, un grossiste spécialiste de la destination France basé à Kehl, la ville allemande qui fait face à Strasbourg, est un amoureux de Rhône-Alpes. Il a d'ailleurs longtemps représenté des stations de sports d'hiver dans son pays et possède une résidence à Châtel. Il est donc un excellent ambassadeur de notre région qu'il a fait découvrir à une vingtaine de TO allemands et à un voyagiste autrichien du 26 au 31 octobre à l'occasion d'un éductour Lyon-Drôme-Ardèche organisé en partenariat avec Rhône-Alpes Tourisme, Ardèche Tourisme et Drôme Tourisme.

« La France représente plus de 90% de l'activité de notre société créée en 1983, explique-t-il. Nous sommes spécialisés dans les voyages en groupe et nous avons fait voyager environ 65 000 personnes cette année dont 80% d'Allemands, 10% d'Autrichiens et 10% de Suisses. Ces voyages se font en train, en avion, en car ou de manière individuelle avec de nombreux séjours en Savoie et en Haute-Savoie l'été, des circuits à travers les Alpes et des vacances à la neige principalement à Val d'Isère, aux 2 Alpes et dans les Portes du Soleil ». Fort de sa longue expérience sur le marché français, Joachim Schweda constate que ses compatriotes connaissent en revanche assez mal Lyon, « une ville qu'ils se contentent de traverser lorsqu'ils se rendent dans le Midi ou en Espagne. D'o๠notre volonté de présenter la ville et les deux départements méridionaux de Rhône-Alpes à ces TO certains commercialisant des voyages à thème sur la gastronomie, l'œnotourisme et tout ce qui a trait au terroir ».

Leur séjour sur place leur a donc permis de découvrir le restaurant Bocuse, la trufficulture drômoise et le vignoble ardéchois. Les rencontres avec les paysans de ces deux départements ont intéressé ces professionnels, Joachim Schweda parlant d'un « bilan très positif pour cette opération. Plusieurs participants m'ont d'ailleurs informé de leur intention de consacrer plusieurs pages de leurs brochures 2011 à Lyon, l'Ardèche et la Drôme. Certains proposeront des séjours avion plus hébergement de deux ou trois jours à Lyon et d'autres des circuits de huit à dix jours en Ardèche. Quant à la Drôme, elle sera plutôt intégrée à des combinés avec PACA ».

Compte tenu de la forte présence du tourisme d'affaires à Lyon la semaine, le patron de Touren Service conseille aux TO de faire venir leurs clients à Lyon le week-end et de les envoyer ensuite en Ardèche. Cet éductour était le troisième qu'il organisait en Rhône-Alpes après Chamonix, Grenoble et Lyon en 2008 et les rives du Léman, Annecy et les Portes du Soleil en 2005. En 2011 il en prévoit un nouveau à Chamonix et dans le reste de la Haute-Savoie. Fort de son expérience, il délivre également un conseil aux professionnels français : « Lorsqu'ils font un circuit en car, les Allemands ne font pas de pause à midi contrairement aux Français qui passent deux heures à table. Mes compatriotes mangent dans le car, chaque chauffeur disposant d'une licence spécifique pour leur vendre des saucisses et de la bière. En revanche, ils aiment manger tôt, c'est-à -dire vers 18h30/19 heures. Ils se détournent également des hébergements milieu de gamme plus chers en France qu'en Allemagne alors que leur qualité n'est pas toujours à la hauteur des tarifs pratiqués. Et, pour finir, j'aimerais préciser que j'aime bien travailler en direct avec les régions. Et j'ai d'excellentes relations avec Romain Raimbault qui a en charge l'Allemagne à Rhône-Alpes Tourisme ».

 

Commentaires
comments powered by Disqus