Tout savoir sur les loisirs des Rhônalpins

Publié le 08 janvier 2007

En s'appuyant sur le panel Metascope de la Sofres, la Mission d'Ingénierie Touristique Rhône-Alpes via l'Observatoire Régional du Tourisme vient d'achever une enquête portant sur les excursions et les séjours des Rhônalpins en Rhône-Alpes. Réalisée en six vagues, cette étude a démarré en mai 2005 et s'est achevé en avril 2006. Elle permet de mieux connaître le comportement des Rhônalpins qui représentent 20% des séjours réalisés dans la région !

Premiers éléments significatifs : D'une part, 20% de la totalité des séjours effectués dans la région sont le fait de Rhônalpins qui constituent ainsi l'une des clientèles touristiques les plus importantes de Rhône-Alpes ! Et ceci toutes saisons confondues. D'autre part, étant donnée la croissance très forte des excursions à la journée constatée par l'ensemble des professionnels du tourisme et des loisirs en Rhône-Alpes, il était judicieux de s'intéresser à ces excursionnismes qui n'apparaissent jamais dans les statistiques du tourisme alors qu'ils participent de manière conséquente et répartie sur l'année, à l'économie touristique régionale. Les résultats de l'enquête sont des données originales produites pour la première fois, en tout cas en Rhône-Alpes.
 

Les principales conclusions de l'enquête réalisée par la Sofres pour le compte de la MITRA viennent d'être rendues publiques. Cette enquête a été lancée en mai 2005, rappelle Gérard Octroy, responsable de l'Observatoire Régional du Tourisme. Elle portait sur les excursions et séjours des Rhônalpins de plus de quinze ans en Rhône-Alpes et elle a été conduite par la Sofres sur la base de son panel Metascope qui compte 45 000 foyers en France, dont 4 400 en Rhône-Alpes. Sur ces 4 400 foyers, nous avons eu entre 2 600 et 2 900 répondants par vague bimestrielle soit six interrogations de mai-juin 2005 à mars-avril 2006. Notre objectif était de connaître le comportement des Rhônalpins pour leurs excursions et leurs séjours, un séjour comportant au moins une nuit en dehors de son domicile. Nous avons segmenté l'enquête par espace avec la montagne, la campagne, les lacs et les villes . Durant l'année étudiée, le premier constat montre que 92% des Rhônalpins ont réalisé un déplacement en France ou à l'étranger, que 32% se sont déplacés à l'étranger, 83% en France hors Rhône-Alpes et 83% en Rhône-Alpes. Ce sont donc ces 83% qui nous intéressent et, sur ce total, 25% ont fait exclusivement des excursions, 11% des séjours et 47% l'un et l'autre.
 

Pour la clientèle séjour, l'enquête révèle que la montagne et la campagne attirent surtout les 35-64 ans alors que la ville et les lacs séduisent les 25-49 ans. Pour ce qui est des départements émetteurs, le Rhône arrive en première position pour les quatre destinations, l'Isère étant seconde pour la montagne, la campagne et les bords de lac alors que la Drôme arrive en seconde place pour les villes. En examinant de plus près le profil des partants, on remarque que les inactifs et les étudiants sont ceux qui ont le plus la bougeotte suivis par les professions intermédiaires.
 

En ce qui concerne les excursions, les inactifs sont une nouvelle fois en pole position juste devant les professions intermédiaires. Là encore, le Rhône caracole en tête devant l'Isère. L'étude s'est également intéressée aux départements les plus visités. L'Isère capte 21,4% des excursions et séjours devant le Rhône (15,5%), la Haute-Savoie (13%), la Savoie (12%), l'Ain (11%), la Drôme (10,4%), la Loire (8,8%) et l'Ardèche (7,7%). Pour les seuls séjours, l'Isère est toujours numéro un avec 18,3%. Elle précède la Savoie (15,6%), la Haute-Savoie (13,5%), la Drôme (11,8%), le Rhône (11,1%), l'Ain (10,5%), l'Ardèche (10,3%) et la Loire (8,9%). Enfin, pour les excursions, l'Isère monte une nouvelle fois sur la plus haute marche du podium avec 23,2% de part de marché. Elle devance le Rhône (17,9%), la Haute-Savoie (12,8%), l'Ain (11,2%), la Savoie (10,3%), la Drôme (9,6%), la Loire (8,7%) et l'Ardèche (6,3%).
 

Pour ce qui est des motifs d'excursion, la visite à la famille est citée en première place devant les déplacements d'agrément, le shopping pour les villes et la pratique sportive pour la montagne. Côté séjours, c'est une nouvelle fois la visite à la famille qui est la première source de motivation pour les villes, la campagne et les bords de lac alors qu'à la montagne, c'est l'agrément qui l'emporte. Quant aux activités pratiquées durant les séjours, c'est la randonnée et la promenade à la campagne, la montagne et au bord des lacs, le shopping dans les villes, le ski alpin à la montagne et la baignade dans les lacs...
 

Cette enquête permet de mieux identifier la clientèle rhônalpine. Elle devrait permettre de mieux identifier la clientèle rhônalpine ce qui permet aux professionnels du tourisme de mieux cibler leurs actions de promotion afin d'essayer de gagner des parts de marché. Et ceux qui veulent en savoir plus seront invités à participer à l'ARIT (Atelier Rencontre de l'Ingénierie Touristique) organisé par la MITRA fin mars-début avril. Outre la présentation des résultats de l'étude, cet atelier sera l'occasion de découvrir la perspective d'évolution de la population dans notre région réalisée par l'INSEE, d'aborder les évolutions des valeurs et de comportements prévisibles de nos compatriotes, ainsi que d'étudier des actions menées par des professionnels en direction des Rhônalpins.
 

Pour télécharger les Essentiels

Commentaires
comments powered by Disqus