Un été 2012 satisfaisant marqué par une forte différence entre juillet et août

Publié le 07 septembre 2012

Alors que la saison touristique de l’été 2012 en Rhône-Alpes avait débuté mollement, avec un mois de juillet jugé maussade par de nombreux professionnels, le mois d’août a plutôt bien rattrapé ce démarrage difficile. En effet, 78% des responsables de structures considèrent ainsi que le mois qui se vient de se terminer a été satisfaisant en terme de fréquentation, dont 21% très satisfaisant.

Au final, ce sont 71% des professionnels qui sont satisfaits de leur saison d'été.

Ce niveau d’activité soutenu a été rendu possible notamment grâce aux conditions météo qui se sont nettement améliorées sur la fin de la saison : le niveau d’ensoleillement de la période est jugé bon par 77% des intéressés, et même davantage encore en zone Montagne (81%) et en Ardèche (89%).  

Pour autant, tous les départements ne sont pas logés à la même enseigne.

Si l'activité est favorable dans son ensemble au regard de l’évolution de fréquentation, la zone montagne (63% de satisfaction) ainsi que le département de l’Ain (66% de satisfaction) sont un peu à la peine tout en restant dans des niveaux comparables à l’été 2011. Les départements plus urbains que sont le Rhône et la Loire, respectivement 76% et 75% de satisfaction, enregistrent des scores supérieurs à l’été 2011. Le département de l’Ardèche enregistre le meilleur taux de satisfaction des professionnels (87%) dans la lignée de celui de l’été 2011 (89%).  

La fréquentation de la clientèle étrangère continue de progresser :

cette dynamique enclenchée depuis l’été 2010 se prolonge. 24% des professionnels de Rhône-Alpes le confirment (31% des professionnels du Rhône) Les Belges, Néerlandais et Britanniques sont toujours les plus présents.  

Les faits marquants de cette saison

L’heure est plus que jamais à la maîtrise des dépenses. Exit les longs séjours et place aux séjours plus courts, plus fractionnés, aux bons plans et à l’hébergement gratuit en famille chez des proches ou amis encore plus prisé en période d’incertitude. Parfois même un bout de vacances est « sacrifié » pour pouvoir profiter de loisirs tout au long de l’année. Les touristes se tournent plus volontiers vers les formules tout compris, où il est plus facile de contrôler ses dépenses ce qui favorise les hébergements tels que les villages de vacances ou les résidences de tourisme et « pénalise » l’hôtellerie traditionnelle. Ils recherchent des solutions de dernière minute voire « d’ultra-dernière minute » notamment avec des sites comme Lastminute.com et fait relativement nouveau, ils n’hésitent plus à réserver sur place.  

 

Nota : Enquête réalisée en partenariat avec IPSOS auprès de 553 professionnels sur la période du 23 au 28 août 2012.  

Contacts

Gérard Octroy
Observation
Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus