Un nouveau souffle pour Pérouges

Publié le 20 juin 2011

Désireuse de redynamiser son tourisme et de se voir réappropriée par ses habitants, la cité médiévale a confié à Ain Tourisme et à la Direction de l’ingénierie de Rhône-Alpes Tourisme un travail portant sur son positionnement. Un plan d’actions à court et moyen terme a été défini. Paul Vernay, maire de la commune, et Loïc Bouali, chargé de l’accompagnement aux porteurs de projets à Ain Tourisme, présentent ce travail.

« Pérouges compte 1 200 habitants, dont 70 à 80 à peine dans la cité médiévale qui accueille plus de 260 000 visiteurs par an avec deux tiers de clientèle régionale et un tiers provenant d’autres régions de France et de l’étranger avec principalement des Suisses, Italiens, Espagnols, Néerlandais, Allemands et Belges. Nous avons la volonté de maintenir l’activité touristique et de la dynamiser en animant ce patrimoine architectural, en développant l’attractivité du site et sa vie culturelle en favorisant notamment l’implantation d’artisans d’art. Après une étude de fréquentation réalisée en 2003 qui a notamment débouché sur la création d’un parking visiteurs de 340 places en 2008, nous nous sommes rapprochés de la Direction de l’ingénierie de Rhône-Alpes Tourisme et d’Ain Tourisme au printemps 2009 pour qu’ils nous accompagnent dans cette réflexion ». Paul Vernay, maire de la commune, avait aussi pour objectif que ses administrés se réapproprient la cité. Pour ce faire, un chargé de mission tourisme, culture et patrimoine a été embauché en mars 2011. Assisté par une stagiaire, il est chargé de travailler à la redynamisation de Pérouges, à l’événementiel et au développement du tissu artisanal.

 

Son poste est financé par les recettes du parking qui s’élèvent à 80 000 € et les 13 000 € rapportés par la taxe de séjour, le tout servant également à entretenir le village et à l’animer. « Le but est de maintenir la fréquentation, les activités et le lien associatif dans notre commune et ses environs, ajoute Paul Vernay. On propose ainsi des animations musicales dans les rues et des balades d’une durée de 20 minutes à 1h30 autour de la cité. Nous avons en outre mis en place des panneaux pédagogiques, 5% des visiteurs seulement fréquentant l’office de tourisme, des actions de fleurissement, et un site Internet communal en lien avec celui de l’office de tourisme devrait être opérationnel cet automne. Nous devons par ailleurs rénover l’office de tourisme et nous doter d’une salle d’accueil pour les scolaires ». La réflexion engagée a permis aux différents acteurs locaux de coordonner leurs actions notamment sur le plan événementiel et de tomber d’accord pour interdire le stationnement dans la cité l’été de 11 heures à 18 heures.

« Il s’agit d’un dossier que nous suivons depuis 2006 et il y avait eu à l’époque une première étude de développement touristique, rappelle Loïc Bouali. Avec la Direction de l’ingénierie de Rhône-Alpes Tourisme, nous réalisons régulièrement des missions de ce type. Dans le cas de Pérouges, il s’agissait en premier lieu de favoriser le dialogue entre les acteurs locaux et de faire en sorte que les habitants se réapproprient leur patrimoine. D’où la mise en place d’un groupe de travail constitué d’habitants, de membres du Comité de défense du Vieux Pérouges, d’élus, du comité des fêtes, de l’office de tourisme, de la Maison des arts contemporains, d’acteurs économiques et culturels. Le dialogue s’est réinstauré et nous avons pu de la sorte identifier les priorités du développement, les enjeux et les objectifs. Les grandes orientations ont été définies, certaines préconisations ayant été testées en 2010. Ce plan d’actions à court et moyen terme démarre cette année et se poursuivra pendant les cinq prochaines années. Désormais, nous sommes donc entrés dans la mise en œuvre des actions et le groupe de travail continuera à se réunir une à deux fois par an pour faire un point régulier ».

 

Contacts :

vernay-paul@wanadoo.fr - 04 74 61 01 58

l.bouali@aintourisme.com - 04 74 32 31 34

Commentaires
comments powered by Disqus