Val d’Isère sur la plus haute marche du podium

Publié le 23 février 2009

Chapeau à Val d'Isère, aux organisateurs des championnats du monde de ski alpin, aux bénévoles, aux champions et aux formidables supporteurs qui ont fait de ce mondial un rendez-vous réussi. Oubliées donc les inquiétudes de l'été 2007, lorsque Jean-Claude Killy avait dû pousser un coup de gueule pour remettre chacun dans le sens de la marche. Au final, la France a sans doute marqué des points dans la course à la candidature aux Jeux Olympiques d'hiver de 2018.

Val d'Isère sur la plus haute marche du podium.

Come-back. Au cœur de l'été 2007, un coup de gueule de Jean-Claude Killy rappelait aux Avalins qu'ils devaient se bouger pour bien préparer les Championnats du monde de ski alpin 2009. « Toutoune », un enfant du pays, venait de tirer la sonnette d'alarme, considérant que les travaux d'aménagement n'avançaient pas assez vite. Le dossier remonta au plus haut sommet de l'État et la FIS (Fédération internationale de ski) fit les gros yeux, menaçant même de retirer l'organisation à Val !

Février 2009. Oubliés ces quelques dérapages. De l'avis des participants, ces mondiaux de ski furent sans doute parmi les plus beaux grâce à la mobilisation exceptionnelle des Avalins, des Savoyards et des Rhônalpins. à€ l'exception de quelques mauvais coucheurs, souvent Autrichiens, qui jugeaient le profil de la Face de Bellevarde peu adapté à la pratique de la descente - les performances moyennes de leurs skieurs, malgré un beau final avec l'or en slalom spécial hommes, expliquent sans doute cela, ce rendez-vous avalin a remporté tous les suffrages.

Val est ainsi monté sur la plus haute marche du podium et permettra finalement à la France de marquer des points dans la course à la candidature aux Jeux Olympiques d'hiver dans laquelle deux villes rhônalpines, Annecy et Grenoble, se sont lancées.
Chapeau donc à tous ceux qui ont œuvré pour que la fête soit couronnée de succès. Aux 1 200 bénévoles souriants et aimables venus de toute la France présents dans la station mais aussi à Bourg-Saint-Maurice o๠arrivaient les trains de supporters. Aux 600 athlètes de 73 nationalités pour le spectacle offert. Aux 1 500 journalistes accrédités originaires d'une soixantaine de pays pour leurs reportages quotidiens. Aux 250 000 supporters à l'enthousiasme bon enfant, 3 000 à 5 000 d'entre eux étant venus chaque jour de toute Rhône-Alpes grâce à la formule à 1 € mise en place par la Région. Aux permanents du comité d'organisation veillant minute après minute au bon déroulement des opérations. Aux moniteurs de ski et personnel des pistes chargés de déneiger et préparer les pistes. Au cadre magique de Val superbement enneigé, sans voitures ou presque (que c'est beau une station rendue aux piétons) et aux deux massifs de Bellevarde et de Solaise o๠étaient tracées la Face de Bellevarde et la piste Rhône-Alpes. Aucune autre station au monde ne peut offrir une telle proximité entre les deux stades réservés aux épreuves dames et hommes, trois cents ou quatre cents mètres à peine séparant les deux aires d'arrivée. Chapeau aussi à toutes les collectivités et structures qui ont soutenu ces mondiaux au premier rang desquels la Région Rhône-Alpes. Celle-ci a en effet apporté un soutien financier important à l'événement avec, notamment, 2,4 millions d'euros investis dans la réalisation de la piste Rhône-Alpes, 1,33 million dans le développement de la pratique sportive avec 7 000 jeunes Rhônalpins initiés à la pratique du ski , 650 000 euros dans le versement de bourses aux équipes de France et coureurs espoirs, 800 000 euros dans l'accueil des supporters et différentes actions de partenariat avec France 3 et Eurosport et 350 000 euros dans le développement durable avec, en particulier, des bus et motoneiges électriques.

Val est ainsi monté sur la plus haute marche du podium et permettra finalement à la France de marquer des points dans la course à la candidature aux Jeux Olympiques d'hiver dans laquelle deux villes rhônalpines, Annecy et Grenoble, se sont lancées.
Chapeau donc à tous ceux qui ont œuvré pour que la fête soit couronnée de succès. Aux 1 200 bénévoles souriants et aimables venus de toute la France présents dans la station mais aussi à Bourg-Saint-Maurice o๠arrivaient les trains de supporters. Aux 600 athlètes de 73 nationalités pour le spectacle offert. Aux 1 500 journalistes accrédités originaires d'une soixantaine de pays pour leurs reportages quotidiens. Aux 250 000 supporters à l'enthousiasme bon enfant, 3 000 à 5 000 d'entre eux étant venus chaque jour de toute Rhône-Alpes grâce à la formule à 1 € mise en place par la Région. Aux permanents du comité d'organisation veillant minute après minute au bon déroulement des opérations. Aux moniteurs de ski et personnel des pistes chargés de déneiger et préparer les pistes. Au cadre magique de Val superbement enneigé, sans voitures ou presque (que c'est beau une station rendue aux piétons) et aux deux massifs de Bellevarde et de Solaise o๠étaient tracées la Face de Bellevarde et la piste Rhône-Alpes. Aucune autre station au monde ne peut offrir une telle proximité entre les deux stades réservés aux épreuves dames et hommes, trois cents ou quatre cents mètres à peine séparant les deux aires d'arrivée. Chapeau aussi à toutes les collectivités et structures qui ont soutenu ces mondiaux au premier rang desquels la Région Rhône-Alpes. Celle-ci a en effet apporté un soutien financier important à l'événement avec, notamment, 2,4 millions d'euros investis dans la réalisation de la piste Rhône-Alpes, 1,33 million dans le développement de la pratique sportive avec 7 000 jeunes Rhônalpins initiés à la pratique du ski , 650 000 euros dans le versement de bourses aux équipes de France et coureurs espoirs, 800 000 euros dans l'accueil des supporters et différentes actions de partenariat avec France 3 et Eurosport et 350 000 euros dans le développement durable avec, en particulier, des bus et motoneiges électriques.

De son côté, Rhône-Alpes Tourisme s'est également largement investi dans des opérations presse en amont des mondiaux, la réalisation d'une émission en direct sur Autoroute Info et d'un photoblog quotidien ilustré par les clichés de Jean-Louis Chauveau, la mise en place d'un espace spécifique à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry, dans l'aménagement du Club Rhône-Alpes à Val d'Isère et dans l'accueil de nombreux professionnels du tourisme et VIP.

Dernier coup de chapeau enfin aux skieurs français qui ont fait rêver leurs supporters avec une mention toute particulière à Marie Marchand-Arvier, médaille d'argent en super-G, et Julien Lizeroux, double médaillé d'argent en combiné et en slalom spécial hommes. Comme de nombreux autres Français se sont bien classés, la France peut légitimement nourrir beaucoup d'espoir pour les JO d'hiver 2010 organisés à Vancouver...

Au final, le bilan est donc largement positif en terme d'image et sur le plan économique. Dressant un premier bilan, Yvan Chaix, directeur de l'office de tourisme, parle « d'un taux d'occupation de 90% pendant les quinze jours des mondiaux, soit 11 500 personnes en séjour vacanciers inclus, 150 000 nuitées marchandes et 50 millions d'euros de retombées économiques ». De quoi faire taire les esprits chagrins qui jugent de tels rendez-vous peu intéressants sur le plan économique.




Voir les vidéos sur Rhonealpes.tv :
7 000 supporters Rhônalpins
Les transports rhonalpins pour Val d'Isère 2009
Journée Handisport le 4 février
La gestion durable des Championnats du Monde
Le Club France Rhône-Alpes

Commentaires
comments powered by Disqus