Yves d'Yvoire, fondateur du Labyrinthe-Jardin des Cinq Sens à Yvoire

Publié le 19 avril 2012

Yves d’Yvoire est, avec son épouse Anne Monique, le créateur du Jardin des Cinq Sens, à Yvoire, sur les bords du Léman, en Haute-Savoie. Ils ont écrit depuis 25 ans une nouvelle page d’une histoire familiale qui remonte à 1655, en faisant revivre un jardin qui reçoit maintenant 50 000 visiteurs par an.

Quelle est l’histoire du Jardin des Cinq sens ?

Yves d’Yvoire : “La propriété avec son château au milieu du bourg médiéval d'Yvoire, est dans notre famille depuis 1655. Elle comportait deux jardins clos de mur. Au milieu des années quatre-vingt, nous avons décidé de créer un jardin selon l'Art des jardins du Moyen Age pour l'ouvrir au public. Nous avons cherché à conserver la structure ancienne avec la collection d'arbres fruitiers de mon arrière grand-père. Nous avons fait appel à un architecte, à un architecte paysagiste, à une entreprise spécialisée et avons créé ce jardin sur le thème des Cinq Sens.”

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

Yves d’Yvoire : “Cela n’a pas été facile. Les habitants du village d'Yvoire imaginaient que l'emplacement de ce jardin pourrait être transformé en parking. Puis, il a fallu faire admettre que la visite d’un jardin soit payante. Pour une grande partie des citoyens, les jardins sont les parcs municipaux entretenus de saison en saison par des équipes de jardiniers et dont ils profitent gratuitement. Nous avons dû faire comprendre que la création et l’entretien d’un jardin privé, ouvert tous les jours six mois par an, représentent des charges importantes. Nous ne recevons aucune subvention et devons sans cesse engager des efforts pour améliorer la qualité et faire venir ou revenir de nouveaux visiteurs.”  

Comment intéresser les visiteurs ?

Yves d’Yvoire : Nous recevons entre 45 et 50 000 visiteurs par an avec environ 10 000 visiteurs en groupes et 4 000 enfants. Notre public est constitué pour moitié de visiteurs français, 30% de visiteurs suisses et 20% de visiteurs de nationalités très diverses en raison de notre proximité avec la Suisse et avec Genève. Les étrangers, en particulier les anglo-saxons, font preuve depuis longtemps d'un grand intérêt pour les jardins. Les habitants de la région et les groupes viennent plutôt au printemps ou en automne, les familles de touristes en vacances surtout en juillet et en août. Nous avons peu à peu mis en place des pédagogies adaptées aux différents publics : les attentes des passionnés de botanique ou des élèves paysagistes ne sont pas les mêmes que celles des familles avec de jeunes enfants ou des enseignants des classes de découverte. L'atmosphère et la végétation du jardin varient considérablement en fonction de la lumière ou des saisons. Certains visiteurs sont sensibles surtout à l'esthétique et à l'émotion ; mais au fil des ans, nous constatons un intérêt accru pour les végétaux, leur histoire, voire leurs curiosités. Le public a le droit de sentir, de toucher, de froisser les feuilles, ce qui nécessite une rotation des plantes qui ont le plus de succès ! Nous accordons beaucoup d'importance à la qualité de l’accueil et au contact avec les visiteurs. Les allées sont entièrement ratissées tous les matins et chaque jour, même le dimanche, on trouve au moins un jardinier dans le jardin : il travaille, mais passe aussi beaucoup de temps pour répondre aux questions et donner des conseils !”  

Pour aller plus loin

  • Yves et Monique d’Yvoire apportent leur témoignage dans l’ouvrage publié en 2011 Vendre le tourisme de jardins
  • Ce jardin sera mis à l’honneur dans l’étude « Les Grands sites touristiques de Rhône-Alpes » à paraître en septembre 2012. Cette étude se décomposera en 3 grandes parties : analyse statistique de la fréquentation sur 10 ans , facteurs clés de réussite et les grands projets à venir.

  Contact : Rue du Lac  - 74140 Yvoire - Haute-Savoie - France Tél. +33 (0) 450 72 88 80 - mail@jardin5sens.net

http://www.jardin5sens.net/

Commentaires
comments powered by Disqus