Destination Montagnes / Grand Ski : les tendances

Avec plus de 10 000 rendez-vous organisés en ligne, 470 tour-opérateurs représentants 59 pays, le plus important workshop dédié à l’univers de la montagne vient de se terminer.

Malgré le contexte et face aux enjeux de reconquête de plus de 10 millions de touristes, dont 30% d’internationaux, la montagne et les distributeurs sont optimistes pour l’hiver prochain.

La dynamique collective et le maintien du lien, après un hiver 19/20 tronqué, un hiver 20/21 annulé et une année de distanciel, a fait du bien à tous. En même temps, les négociations ont mis en valeur plusieurs points et enjeux :

– Les pré-ventes semblent bien démarrer, mais pour autant, nous manquons encore de réactivité sur les prix et stocks disponibles pour l’hiver prochain, contrairement à nos voisins suisses et autrichiens.
– La crise a créé également de nouvelles opportunités de croissance pour certains distributeurs. Repositionnement, décalage, élargissement des cibles, capitalisation sur les datas obtenues ces dernières années, alliances stratégiques etc. C’est notamment le cas sur le marché Français, UK et scandinave.
– Même si les stations suisses ont permis à certains de sauver les meubles, la plupart des TO n’envisagent pas de s’y installer durablement (prix, stock, accès)
– Les enjeux techno deviennent stratégiques. Compatibilité des outils, communication des systèmes, captation du stock diffus, seront les clefs du succès de demain, pour activer de nouveaux relais de croissance et se différencier. Sans une réelle accélération des systèmes, les performances se limiteront aux stocks les plus importants (opérateurs, stations), et feront le bonheur des OTA.
Les long-courriers, hormis le Brésil et la Russie sont plutôt réservés sur une reprise des marchés dans les mois prochains. Israël reste toujours un marché super dynamique. Les marchés asiatiques rêvent toujours autant de pack Paris – Montagne, de séjours en été et en hiver et sont relativement décomplexés vis-à-vis de la crise sanitaire (hormis les japonais évidemment !).
– Le sujet de la sécurité sanitaire dans les stations et hébergement n’est plus le sujet numéro 1. Les ouvertures des frontières et l’accès aux visas pour certains sont à l’inverse la préoccupation majeure de tous.
La nécessaire diversification et l’élargissement des clientèles (marchés, cibles, segments, produits, saisons) semblent être la stratégie gagnante, en temps de crise, et celle plaidée par la plupart des distributeurs.
– Les investissements marketing se réorientent vers des dispositifs d’accélération des ventes, et moins sur des objectifs de notoriété ou de contenu. La pression sur les prix semble être toujours aussi importante, même s’il est admis, que du fait du report de nombreux séjours sur l’hiver prochain, la tension sur les stocks disponibles devraient être profitable à une inflation des prix sur les périodes tendues.
La concurrence va se durcir pour l’hiver prochain, les TO natifs de destinations de montagne seront sous surveillance dans certains pays (CEI, PECO, Chine..), les scandinaves sont toujours « plombés » par le flygskam, les britanniques sont prudents, les néerlandais et les allemands sont très stimulés par l’agressivité autrichiennes, mais nous avons de formidables atouts et force est de constater que nous cultivons un solide réseau appuyé par une belle confiance.

La réussite de la saison d’hiver prochaine, sera à l’évidence, plus que jamais vitale pour beaucoup. Nous devons collectivement réussir et transformer les prochaines saisons.

Merci à tous pour votre enthousiasme, souhaitons-nous bonne chance pour cet été déjà, et pour les saisons à venir en parallèle.

Contact