Sur la base de l’expérience de la saison d’été 2020, peut-on envisager une saison 2021 « copier-coller » ? Les aspirations des clientèles et les comportements de réservation seront-ils identiques cette année ?
Le Pôle Etudes Marketing est intervenu lors du séminaire « Les tendances touristiques 2021 » organisé par Trajectoires Tourisme en partenariat avec la Mona afin d’apporter des éléments de réponses.


2021, UNE ANNEE 2020 BIS ?

Sécurité sanitaire : oui mais aujourd’hui la majorité des clients sont confiants. Les professionnels ont su démontrer leur capacité à fournir des garanties sanitaires de qualité.
Hébergement non-marchand : pour cet été, plus d’1 Français sur 2 n’exclut pas un séjour en hébergement marchand. Le repli dans les résidences secondaires sera certainement moindre qu’en 2020. Les formules locatives et autonomes vont continuer d’être plébiscitées.
Séjours au vert : le besoin de s’aérer et de se déconnecter est encore plus fort cette année, notamment chez les jeunes (18-34 ans). Il faut continuer de miser sur les activités de plein air et la micro-aventure.
Repli domestique : il sera toujours d’actualité, sans s’accentuer. Certains touristes étrangers envisagent déjà de repartir en vacances à l’étranger, notamment dans les pays où la campagne de vaccination est avancée. Mais cela risque d’être encore anecdotique.
Réservations par vagues : comme en 2020, les réservations vont arriver au fur et à mesures des annonces de levées de restrictions et des avancements de la vaccination.
Digitalisation : la suprématie du digital va continuer de s’étendre. Ne pas être équipé d’un outil de réservation digitale sera un handicap pour la saison 2021.

A ce jour, 15% des Français ont réservé leur séjour d’été, 60% de Français sont en posture d’attente et 25% ont déjà acté de ne pas partir en vacances. Si tout passe au vert assez rapidement, le taux de départ devrait dépasser celui de 2020 (50%) sans toutefois retrouver son niveau habituel (60%/70%).


SE TENIR PRET !

Les non-partants : une clientèle locale, des excursionnistes qui consomment à la journée et privilégient Google/ Google map pour leurs recherches d’activités en local.
Les indécis : les conditions d’annulation favorisent les réservations puisqu’elles rassurent. Les clients favorisent particulièrement cette année les offres d’annulation sans frais, jusqu’à J-1 !
Commercialisation en ligne : ce n’est plus une option. Les acteurs du tourisme doivent être dotés d’outils de commercialisation en ligne, sécurisés, responsive et déclinés sur les réseaux sociaux.

Les cibles à privilégier en adaptant son offre et sa communication : les moins de 35 ans en mal d’activités ; les familles qui privilégient les retrouvailles et pour qui la sécurité sanitaire reste prioritaire ; ceux qui ont besoin de faire un break pour se refaire une santé, reprendre des forces, souffler ; sans oublier les télétravailleurs.