Le trail, un phénomène en pleine expansion

Publié le 21 mai 2019

Les runners sont de plus en plus nombreux tandis que les disciplines à haute intensité (Bootcamp, crossfit, indoor cycling…) se multiplient. Les sportifs désireux de flirter avec leurs limites sont en augmentation constante. Dans ce contexte, le running multiplie les formes de pratiques : Free running, Trail, Cross Fit…

Au moment où des préoccupations écologiques croissantes naît une envie de comprendre et de se rapprocher de la nature, les sports qui se pratiquent au cœur de la nature séduisent un public de plus en plus large. L’envie de nature fait venir des gens au trail, une course où la surface goudronnée n’excède pas 20% du parcours. L'idée est de profiter d'un effort-plaisir et de jouir du milieu naturel en courant loin du macadam. La première grande expérience du genre, la Western 100 miles, a eu lieu en 1974 en Californie. Côté européen, la référence est dorénavant l'Ultra-Trail Mont-Blanc (UTMB).

Le marché du trail est en pleine forme et s’impose incontestablement comme la pratique sportive tendance de ces dernières années. Mixant à la fois le défi personnel, la quête d’une meilleure hygiène de vie et le rapprochement avec la nature, le trail séduit toujours plus d’adeptes.

 

Le trail séduit les urbains stressés en quête de sensations vraies et de dépassement de soi et recrute de plus en plus de femmes (leur pourcentage est passé de 8% en 2010 à 22% en 2017). On peut également ajouter que c’est une discipline de “maturité” dans le sens où 57% des traileurs ont plus de 35 ans. Néanmoins, on constate un rajeunissement du peloton notamment grâce aux courses dites ludiques.

Le trail est une pratique auto-organisée mais en recherche constante de conseils. 64% des coureurs avouent être en attente de services d’accompagnement à leur pratique, un encadrement ou des avantages pour participer à une course.

Chaque traileur se déplaçant avec deux accompagnateurs en moyenne, les retombées économiques sont loin d'être anodines pour les territoires. Selon les estimations, l'UTMB rapporterait 13,6 millions d'euros (hors frais de transport) aux territoires qu'il traverse, contre 9,4 millions d'euros (transport inclus) pour le Grand Raid de La Réunion.

Zoom sur l’étude PROFIL ET ATTENTES DES CLIENTELES OUTDOOR réalisée par Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme
Plus d’un prospect outdoor sur 10 a l’intention de pratiquer une activité trail lors de son prochain séjour outdoor :
> Public plus jeune que la moyenne, 37 ans contre 44
> Activité particulièrement populaire auprès des Britanniques

Contacts

Karen DIMIER-VALLET
Chargée de mission études, veille et outils - Pôle Etudes marketing
Auvergne - Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus