Impact de la crise sanitaire sur les hébergements touristiques marchands

En 2021, la fréquentation touristique dans les hébergements marchands reste affectée par la crise sanitaire. Toutefois, après un début d’année très perturbé, la fréquentation se redresse et dépasse notamment légèrement son niveau de 2019 en juillet-août sur certains modes d’hébergements.

Dans les campings, la fréquentation est proche de celle de 2019. Ce mode d’hébergement a pu faire preuve de solidité en 2020 et 2021. L’ouverture autorisée des campings durant toute la saison estivale ainsi qu’une distanciation beaucoup plus facile que dans d’autres hébergements touristiques a permis au secteur d’avoir un impact moins catastrophique que d’autres types d’hébergements.

Les hôtels sont plus à la peine. Ils ont été plus fortement impactés par les mesures de confinement, en particulier les hôtels en ville qui dépendent du tourisme d’affaires.

Les hébergements collectifs, comme les résidences de tourisme ont eu, pour beaucoup d’entre elles, une contrainte supplémentaire avec le paiement des loyers aux propriétaires des logements qu’elles exploitent. Un vrai problème durant la saison blanche hivernale 2020/2021 des remontées mécaniques.

Impact de la crise sanitaire : évolution des nuitées en 2019 et 2021

Hôtellerie

Source : Insee

Camping

Source : Insee

Autres hébergements collectifs touristiques (villages vacances, résidences de tourisme…)

Source : Insee

Hébergements spécialisés dans l’accueil de groupes d’enfants (séjours scolaires, colonies de vacances…)

Source : G2A

Locations de particuliers à particuliers présentes sur les plateformes (Airbnb, Abritel…)

Source : Likibu

Contact