Le Bois Basalte, à Manzat (63) – © L. Olivier/Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme

La crise sanitaire accélère les tendances en matière de consommation durable, notamment pour les voyages. Il n’a jamais été aussi important d’écouter ses clients. Mais quelles sont ces nouvelles attentes en matière de tourisme durable et responsable ?

Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, le tourisme durable s’applique sur 3 principaux aspects :
– Faire un usage optimal des ressources environnementales
– Respecter l’authenticité socioculturelle des communautés d’accueil
– Garantir des activités économiques viables à long terme

Quelle est la demande en matière de tourisme durable ?

La pandémie a une fonction de catalyseur et accélère fortement l’évolution du tourisme vers le durable et le respect de l’environnement mais aussi vers une nouvelle manière de consommer privilégiant la qualité du voyage à la quantité. Les voyageurs sont de plus en plus sensibles aux valeurs environnementales, en particulier les urbains et les jeunes.

Étude Booking.com

Selon une étude réalisée par Booking auprès de 18.000 voyageurs, l’hébergement durable devient une quasi-obligation. Adopter les valeurs de l’écologie, c’est prendre de l’avance sur les années à venir, car c’est une lame de fond qui est en train de parcourir la planète. Ce sont donc des évolutions auxquelles l’industrie touristique doit s’adapter de toute urgence ! 71% de voyageurs regrettent le manque d’offres de voyages durables. Cette proportion démontre un sérieux décalage entre l’industrie touristique et la nouvelle mentalité des clients. L’écologie devient un pré-requis pour les hébergements, avec autant d’évidence que l’a été le wifi. Et comme pour ce dernier, la plupart des voyageurs ne souhaitent pas payer plus cher.

Quelle est l’offre en matière de tourisme durable ?

Il existe à travers le monde plus de 200 labels et certifications de tourisme durable. Les 2 plus importants sont Pavillon Bleu avec 4500 structures labellisées à travers la planète (dont 525 en France) et Clé Verte avec 3200 hébergements certifiés (dont 643 en France). Mais malgré une progression assez soutenue depuis quelques années, moins de 1% de l’offre touristique est étiquetée “durable” en Auvergne-Rhône-Alpes.

Quelles solutions pour adapter l’offre à la demande ?

Il est essentiel de faire de la veille afin de s’inspirer des bonnes pratiques comme par exemples la plateforme Ethik Hotel, le Tour Opérateur Ahimsa Voyages, le label durable “Swisstainable” ou encore la plateforme hôtelière Feelingo.

Mais les enjeux les plus importants sont de travailler sur sa communication et sa commercialisation. Pour cela, 3 axes stratégiques à travailler :
Créer un positionnement clair et distinctif : faire connaître ses initiatives durables et communiquer de manière transparente et sans fausse promesse (halte au “green washing” !) ;
Forfaitiser l’offre durable d’une destination afin de multiplier les chances d’attirer des voyageurs (hébergements + activités + mobilités) ;
S’impliquer dans une démarche de certification/labellisation : être accompagné dans la mise en place de pratiques durables et offrir un gage de confiance pour les visiteurs.

En conclusion

  • Une offre étiquetée « durable » pas en phase avec la demande.
  • Des professionnels frileux à se lancer dans une démarche de certification/labellisation car coûteuse et avec une faible performance commerciale.
  • Une offre de labels trop dense et illisible pour les voyageurs.