• Post category:Bilans année 2020
  • Post last modified:5 août 2021

SOURCE : ÉTUDE FLUX FRANÇOIS MARCHAND

Sans surprise, cette fréquentation représente une diminution de 40,3 millions de nuitées touristiques, soit -24,4% par rapport à l’année 2019 ; une perte comparable à des régions françaises de positionnement touristique proche.

De par sa méthodologie, les évolutions données ci-dessous sont purement quantitatives ; un bilan qualitatif plus complet sur le profil et le comportement des clientèles est à venir.

Le déroulé de cette année rappelle chaque épisode de confinement :

  • Les vacances de Noël et les vacances de février à peine impactées en fin de période, ont limité les pertes avec des diminutions de l’ordre de -12% en moyenne.
  • Les vacances de printemps (du 4 avril au 3 mai 2020) intégralement placées lors du 1er confinement, voient leur fréquentation s’effondrer de -90%, soit 13,2 millions de nuitées en moins.
  • Le cœur de saison estival (du 4 juillet au 31 août) parvient à maintenir sa fréquentation globale (-1%).
  • Les vacances de la Toussaint, avec une croissance de +5% de nuitées, sont une agréable surprise ; une évolution que l‘on relativisera à son poids dans les nuitées globales (2%).
  • L’année 2020 se clôture sur des vacances de Noël en berne (-26%).

Au total les congés scolaires perdent -18% de nuitées, soit 18,9 millions de nuitées tandis que la période hors vacances scolaires diminue de -36%, soit 21,4 millions de nuitées.

L’étude permet également de distinguer les nuitées extra-régionales : des résidents français ne résidant pas en région Auvergne-Rhône-Alpes et résidents étrangers des nuitées intra-régionales, les nuitées effectuées par les résidents d’Auvergne-Rhône-Alpes dans leur propre région.

Cette distinction nous permet de mettre en lumière, le bon niveau de fréquentation de la clientèle de proximité qui durant cette année voit sa fréquentation baisser de -12% contre -28% pour les clientèles extrarégionales.