Etude sur le Tourisme de proximité

Publié le 11 mars 2019

Avec 27% de la fréquentation touristique française, les habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont notre premier bassin de clientèles.

Ils représentent 10 millions de séjours, 32 millions de nuitées touristiques et 5 millions de journées exurcionnistes.

Cette étude analyse pour la première fois le profil et le comportement des visiteurs de proximité.

Définition des Visiteurs :

  • Touristes de proximité : au moins une nuit hors de leur domicile en région Auvergne-Rhône-Alpes
  • Exurcionnistes : déplacement à la journée à plus de 100 km de chez eux
Elle permet de dessiner le profil de ces adeptes du tourisme de proximité et nous éclaire sur les destinations et les activités qu’ils privilégient.

 

Les deux tiers des touristes de proximité résident dans des villes de plus de 20 000 habitants. Ils proviennent majoritairement du Rhône et de l’agglomération lyonnaise (31%), 18% de l'Isère (18%) et de la Loire (12%).

La répartition des catégories socio-professionnelles illustre le taux de départ en vacances plus élevé chez les catégories aisées : 46% des touristes appartiennent en effet aux CSP +, et leur revenu médian s’élève de 3000 à 3800 euros par ménage. Les cadres et professions libérales représentent 19 % de la fréquentation intra touristique de la région et les professions intermédiaires 21 % des nuitées.

Les touristes intrarégionaux sont plus jeunes et plus actifs que la moyenne des touristes français de la région. 

On observe que 71 % de la fréquentation est réalisée par des ménages sans enfants : 35% d’entre eux sont des clients solos, 29% en couple et 7% d'amis.

 

Le marché intra-régional s’inscrit parmi les axes majeurs de la nouvelle stratégie d’Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme tournée vers le tourisme bienveillant.

 

En effet, conscient des impacts environnementaux, climatologiques, économiques et sociétaux générés par l’industrie du tourisme, Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme s’engage désormais au développement d’un tourisme bienveillant, qui veille à la bonne redistribution des activités et des destinations, qui assure une juste répartition de la valeur créée, qui développe et valorise les emplois générés, mais qui aussi participe à créer du lien entre voyageurs et habitants, face aux fractures causées par le tourisme de masse.

L'étude réalisée par Kantar TNS pour Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme met ainsi en exergue les diverses dimensions de la bienveillance de ces voyageurs de proximité : 

- Environnementale : les moindres kilomètres parcourus par les voyageurs contribuent à diminuer les émissions de GES (pour rappel, le transport contribue en moyenne à 70% des GES).

- Spatiale : la fréquentation se répartit de manière plus harmonieuse; si les Savoie et Haute-Savoie attirent à elles seules 38% des touristes français, elles ne captent que 27% des touristes de la région. A l’inverse, ces derniers sont proportionnellement plus nombreux à se rendre en Isère, dans la Drôme, en Haute-Loire et dans l’Ain.

- Temporelle : les pics de saisons, février et août, sont moins fréquentés par les touristes de proximité, au contraire le printemps gagne en intensité.

 

 

Contacts

Christelle Lepoutre
Chargée d'études Marketing
Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme
Commentaires
comments powered by Disqus