Un quart d’activité en moins en 2020

Après plusieurs années consécutives de record de fréquentation, le tourisme en Auvergne-Rhône-Alpes a subi une dégradation sans précédent de son activité. En 2020, la baisse des nuitées touristiques françaises et étrangères est estimée à -24% par rapport à l’année 2019, soit une baisse de 40,3 millions de nuitées touristiques. Les mesures préventives contre la Covid-19, telles que les restrictions des déplacements, la fermeture des hôtels, des restaurants, des sites et des attractions, l’annulation des grands festivals et manifestations ont impacté très durement le secteur touristique.

L’activité touristique régionale a tout de même résisté, grâce notamment au cœur d’été (juillet/août) avec une baisse des nuitées de seulement -1% par rapport à une année record en 2019 et une fréquentation de la clientèle française soutenue. En nombre de voyages, Auvergne-Rhône-Alpes reste d’ailleurs la région la plus visitée par la clientèle française en 2020 devant la Nouvelle-Aquitaine et la 3eme région en nombre de nuitées.

Flux de fréquentations touristiques en 2020, comparés à 2019

Quels impacts sur les entreprises de l’hébergement et de la restauration ?

Du côté des entreprises de l’hébergement/restauration, alors qu’une crise d’une telle ampleur devrait paralyser l’entrepreneuriat et voir s’envoler les défaillances d’entreprises, la situation a été contenue avec une baisse de seulement -1% du nombre d’entreprises de ce secteur par rapport à 2019 en tenant compte des radiations et créations d’entreprises. Néanmoins, en 2020, 756 entreprises de l’hébergement/restauration se sont déclarées en difficultés et ont fait l’objet d’une ouverture de procédure collective (procédure de sauvegarde, redressement judiciaire ou liquidation judiciaire).
Source : Conseil National des Greffiers des Tribunaux de Commerce

L’emploi salarié touristique

Malgré un recul, à la hauteur de la crise inédite que la France traverse depuis début 2020, l’emploi salarié touristique fait preuve d’une grande résistance. Il n’a reculé que de -3% au 1er trimestre, -10% au 2ème trimestre et -5% au 3ème trimestre par rapport aux mêmes trimestres de l’année précédente. Sur le 4ème trimestre, la baisse est plus marquée (-21%) et s’explique principalement par la non-embauche des personnels saisonniers en raison de la fermeture des stations de ski. Sur l’ensemble de l’année, le recours à l’activité partielle a permis de jouer son rôle d’amortisseur de la baisse d’activité et a limité les suppressions de postes.

Résultats détaillés :

HôtellerieCampingRésidences de tourisme,
Villages vacances,
Auberges de jeunesse
Variation
2019/2020

-38%


-11%
(sur la période de juillet à septembre)

-19%
(sur la période de juillet à octobre)
Retrouvez le bilan completBilan Hôtellerie 2020Bilan Camping 2020Bilan hébergements collectifs 2020
Entreprises de
l’Hébergement &
Restauration
Clientèle françaiseFlux touristiques
Variation
2019/2020

-1%

-11%

-24%
Retrouvez le bilan completBilan entreprisesClientèles françaises 2020Bilan flux